Secteur extractif : Nouvelle association WIMR-Mada pour l’autonomisation des femmes

« Génération Égalité : Levez-vous pour les droits des femmes », tel est le thème de la Journée internationale des femmes 2020 lancée par ONU Femmes. C’est également dans cette optique qu’a été initiée la WIMR-Mada (Women In Mining and Resources), selon ses membres. Créée légalement le 13 décembre 2019, bien qu’elle fut en gestation depuis des années, il s’agit d’une association membre affiliée à l’International Women In Mining (IWIM). D’après les informations, WIMR-Mada vise à promouvoir l’égalité des genres et l’autonomisation des femmes œuvrant dans le secteur extractif, et à amener un changement positif à chaque membre. « Parmi les rôles de l’association figurent le groupement des femmes du secteur extractif de Madagascar, leur représentation auprès des pouvoirs publics et dans la société, tant au niveau national qu’international ; la promotion des femmes du secteur extractif (grandes mines, petites mines, mines artisanales, pétrole et gaz) dans leurs activités ; la diffusion et le partage des connaissances dans les pratiques des activités du secteur ; la vulgarisation des métiers du secteur ; et la promotion de la démarche de développement durable par le biais de la gouvernance de l’association et dans la réalisation de ses activités », a indiqué l’association présidée par Lydie Fanjanirina Ralalarison.

Capables. Dans l’étude sur la valorisation des ressources minières, réalisée par le ministère des Mines et des Ressources stratégiques et de la Banque africaine de développement (BAD), les questions sur la traçabilité des produits, ainsi que la promotion et la professionnalisation des petites et moyennes mines, ont fortement été soulevées. « C’est dans ce cadre que WIMR-Mada se lance et profite de l’occasion pour se faire connaître, en ayant organisé un atelier dans les locaux de l’INSCAE 67Ha, le 11 mars dernier. Un groupe de trois chercheurs australiens ont présenté le projet de renforcement de capacités initié dans le sud de Madagascar, afin d’ajouter de la valeur aux pierres précieuses de Madagascar. Et s’en est suivie l’intervention de cinq femmes toutes uniques mais unies dans le secteur extractif. Celles-ci ont parlé de leur parcours ainsi que des opportunités et challenges qu’elles ont rencontrés sur leur chemin », ont indiqué les membres de WIMR-Mada. Certes, ces femmes engagées veulent démontrer que la gent féminine peut très bien réussir, dans ce que l’on qualifie souvent de « monde d’hommes ».

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.