Actions RSE : Des efforts communs pour distribuer 10 000 repas sur 80 sites

La première Dame, Mialy Rajoelina, avec quelques représentants de l’équipe ayant réalisé le défi de nourrir les populations les plus sensibles, sur plus de 80 sites.

Stéphane Leveque, Français, président du Groupe Hollandais Américain De Monchy, et ami de Madagascar depuis plus de 20 ans, a réussi à mobiliser plusieurs acteurs de la restauration pour une action sociétale de grande envergure. Interview exclusive.

 Midi Madagasikara (MM). Comment a commencé votre aventure à Madagascar ?

Stéphane Leveque (SL). Je suis venu à Madagascar en vacances il y a longtemps pour visiter le pays en sac à dos. Le pays était magnifique, il l’est toujours d’ailleurs, mais il était plus facile de se déplacer à travers toute l’île. L’expérience m’avait beaucoup plu. Depuis, à travers mes différentes activités professionnelles, j’ai eu la chance de pouvoir travailler sur les productions agricoles de Madagascar: les huiles essentielles, le café, le cacao depuis des années et surtout sur la vanille.

  1. MM. En quoi consistent exactement vos activités ?
  2. Nous vendons des matières premières naturelles aux industries de la parfumerie, l’aromatique et la cosmétique, sur les marchés européens, asiatiques et américains.
  3. Comment est venue cette initiative personnelle pour aider les populations malgaches les plus fragiles ?
  4. Au départ, elle résulte d’une première discussion avec mon ami de longue date, Orlando Randrianjatovo, qui m’avait sollicité dans cette période difficile sachant mon lien fort avec Madagascar. Je me suis tourné ensuite vers mon frère de cœur Jean Marc Bouchet, entrepreneur dans la restauration à Antananarivo, qui m’a proposé tout de suite de mettre ses cuisines industrielles à notre disposition. Nous avons financé l’opération et Régis Guillet, associé de Jean Marc et Directeur de “Au Complexe”, à gérer l’intégralité des productions de plats chaque jour. Nous arriverons à distribuer plus de 10 000 repas en trois semaines sur près de 80 sites, afin de toucher les populations les plus sensibles.
  5. Comment cela est-il possible au niveau logistique localement ?
  6. Vous avez raison ! Tout cela n’aurait pas été possible sans le soutien très important de plusieurs associations.

Tout d’abord, je tiens à remercier la Première Dame de Madagascar, Mialy Rajoelina, et son association « Fitia », qui nous ont permis, à travers leurs organisations, d’atteindre directement les personnes dans le besoin. Madame la Première Dame nous a surpris par sa simplicité et son réel engagement. Elle est venue plusieurs jours de suite préparer les plats avec nous. Elle a aimé notre projet et s’est complètement impliquée. Grâce à son soutien, nous avons pu distribuer au sein de centres de confinement, d’orphelinats, d’écoles, d’églises catholiques.

Ensuite, l’association « Envol Madagascar » de mon amie Faranah Goulamaly, épaulée aussi par l’initiative d’Ismaili Civic, a fait bénéficier à 300 personnes de ces plats, et surtout des femmes seules, victimes de violences avec des enfants en bas âge.

Enfin, il y a l’association « Sakafo pour tous » de mes amis Mohamed Macer et Chérif Hachemi qui sont allés voir principalement les enfants de la rue, confinés dans des conditions délicates.

  1. Auriez-vous quelques mots pour conclure ?
  2. En conclusion, je voudrais vraiment remercier les donateurs sans qui cela n’aurait pas été possible. Mes équipes au sein du Groupe De Monchy, mes amis en France et à l’étranger. Il y a eu un élan naturel alors que le monde entier est touché par le Covid 19. Mais ces donations ne sont rien face au bonheur et aux sourires qui se lisaient sur les visages de toutes ces familles, de tous ces enfants. Merci.

Recueillis par Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Quelle Belle initiative je regrette de n’y avoir pas participer. Bravo !

  2. Bravo et merci cousin. Laure

  3. Vazaha be Stephane ! 😘

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.