Crise sanitaire : « La lutte contre la covid-19 est l’affaire de tous », selon le Président de TOP Madagascar, Jonah Ramampionona

Le Président de Top Madagascar Jonah Ramampionona

Constatant l’évolution de la situation sanitaire actuelle, il craint fort que cela ne puisse pas garantir la relance du tourisme tant au niveau domestique qu’international.  

Face à la montée en flèche du nombre des cas confirmés atteints de coronavirus à Madagascar, le président de l’association TOP Madagascar (Tours Opérateurs de Madagascar), interpelle tous les acteurs concernés. « La lutte contre la Covid-19 est l’affaire de tous. Si nous voulons ainsi contenir la propagation de cette pandémie, tout un chacun a une part de responsabilité et non pas uniquement l’Etat et le personnel soignant », a-t-il réitéré. Et lui d’ajouter que, constatant l’évolution de la situation sanitaire actuelle, tout cela ne va pas du tout garantir la relance du tourisme tant au niveau domestique qu’international. 

Respecter les mesures. Force est pourtant de remarquer que les pays en Europe qui constituent les marchés émetteurs pour la destination Madagascar, commencent actuellement à reprendre progressivement leurs activités touristiques. En effet, « la majorité d’entre eux a montré une solidarité pour maîtriser la propagation de la Covid-19 en respectant les mesures de confinement, entre autres, et ce, pendant plusieurs mois. La vie quotidienne reprend petit à petit chez eux. Et bientôt, ces pays européens pourront relancer le secteur du tourisme », a fait savoir le président de TOP Madagascar. Raison pour laquelle, il interpelle toutes les parties prenantes à respecter toutes les mesures nécessaires liées à la lutte contre la covid-19, tels que les gestes barrières et le confinement, si l’on veut relancer rapidement l’économie nationale. 

Secteurs interdépendants. Par ailleurs, il a soulevé que tous les secteurs d’activité sont interdépendants et méritent d’être considérés comme tous importants pour la relance économique. Il a également saisi cette occasion pour rappeler à tous les acteurs opérant dans le secteur du tourisme à se concerter pour chercher une solution servant à préparer la reprise des activités touristiques, et ce, sans modifier les tarifs des offres. En revanche, « chaque opérateur est libre de proposer des offres promotionnelles pour relancer la destination Madagascar. On devrait être également prêt pour faire face à la rude concurrence », a conclu Jonah Ramampionona. 

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Oui en Europe on ouvre parceque l’épidémie est plus ou moins maîtrisé tandis que a Mada on ferme parceque le contagion augmente et donc le touristes ne viendront pas !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.