Secteur de l’industrie : 59,87 millions Ariary pour former les techniciens des membres du SIM

Lancement des trois formations, hier, par les représentants du SIM et du FMFP, à Ankorondrano.

Le SIM profite de la période de confinement partiel pour former les techniciens de ses entreprises membres. Avec le financement du FMFP, 86 salariés issus de 10 entreprises, membres du groupement industriel, bénéficient des formations lancées hier.

Les déficits en qualification et en compétence restent palpables sur le marché de l’emploi. Ils ralentissent les entreprises, selon le Syndicat des Industries de Madagascar (SIM). Cette organisation souligne l’importance de la formation continue pour combler cette lacune. En effet, cette distorsion représente un handicap pour le secteur de l’industrie, aujourd’hui, de grandes ambitions. « Doter Madagascar d’un tissu industriel dynamique et compétitif, moteur du développement économique et durable de Madagascar ». Telle est la Vision partagée et adoptée par l’industrie malgache dans le document politique industriel de Madagascar, pour qu’elle puisse effectivement jouer son rôle de moteur du développement du pays et conduire à la transformation de sa structure économique. Afin de concrétiser cette vision, plusieurs mesures ont été proposées par les industriels dans ladite politique, selon le président du SIM, Amiraly Hassim. Ce dernier a cité, entre autres, l’initiation et la contribution à l’élaboration et la mise en œuvre d’un programme de création des centres spécialisés pour former une main- d’œuvre répondant aux exigences du marché du travail dans le secteur industriel. Selon le SIM, cette main-d’œuvre est subdivisée en deux niveaux, notamment celui des ouvriers spécialisés et celui des techniciens dans les branches en rapport avec les secteurs-clés de l’industrie. Selon ses promoteurs, le programme vise à soutenir les efforts d’industrialisation de Madagascar.

Formations indispensables. Les connaissances techniques sont déterminantes pour l’évolution de l’entreprise industrielle, d’après toujours le président du SIM. « En cette période morose face à la crise sanitaire du Covid-19, il est toujours important de renforcer la capacité des techniciens industriels pour leur permettre d’être plus performants, pour la période post-crise. C’est dans ce sens que le SIM a soumis deux projets de formation (dans le secteur développement rural et multisectoriel) lors du 2e appel à projets lancé par le Fonds Malgache de la Formation Professionnelle (FMFP) », a-t-il indiqué. En effet, suite à l’approbation du comité paritaire, le SIM a bénéficié d’un financement de 59 870 000 Ariary qui servira à former 86 salariés issus d’une dizaine d’entreprises membres du SIM, notamment Salone, LFL, Savonnerie tropicale, Prochimad, Bongou, Soatao, Food & Beverage, Technopet, Makiplast et Newpack. Pour sa part, Jean Luc Ramamonjiarisoa, DG du FMFP, a indiqué que trois types de formations sont dispensés pour cette fois, notamment la maintenance des machines industrielles pour soutenir la production ; le respect des consignes HSE (Hygiène, Sécurité et Environnement) et enfin les écritures comptables. « La formation sera dispensée par le cabinet IFC Factory en 2 phases – pour le développement rural et multisectoriel – réparties sur 6 semaines », a affirmé le DG du FMFP. Pour les industriels, cette formation est avantageuse au niveau des coûts, grâce à l’effet de solidarité. D’après les explications du FMFP, les cotisations des membres de ce Fonds sont, au moins, multipliés par 10, pour pouvoir financer ce genre de formation de qualité. Le DG du FMFP, Jean Luc Ramamonjiarisoa, incite donc les entreprises à adhérer à ce Fonds.

Antsa R.

 

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire