Fiscalité : Une vague de fermeture d’entreprises en vue

Plus que deux semaines avant l’arrivée de l’échéance fiscale, repoussée à plusieurs reprises par l’Etat. Bien que de nombreux groupements – des plus petites aux plus grandes entreprises – aient réclamé des exonérations ou au moins des allègements fiscaux pour soutenir leur survie, l’Etat a opté pour le report de la date limite de paiement. Une faveur considérée par les opérateurs économiques comme une bombe à retardement. « Tôt ou tard, il faudrait donc payer ces charges, alors que nous avons déjà subi plusieurs mois de pertes en payant les charges fixes sans faire de chiffre d’affaires. Pour nous, ce n’est pas une question de volonté. Nous sommes tout simplement incapables de payer ces charges fiscales et envisageons déjà de fermer nos portes », nous a confié un chef d’entreprise opérant dans la Capitale. Dans les petites annonces, les cessions de fonds de commerce se multiplient depuis plusieurs semaines. Par ailleurs, du côté de l’Etat, le Projet de loi de finances rectificative indique une baisse des recettes fiscales, au cours du premier semestre. Un manque à gagner que l’Etat compte bien récupérer au second semestre de cette année, en dépit des entreprises menacées au bord du gouffre, vu que celles qui ne régleront pas leurs situations fiscales seront dans l’irrégularité, à compter du 1er juillet 2020.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Miarahaba tompoko,
    izahay zao tratran’ny tsy mahazo mivoaka ny faritra Analamanga araka ny voalazan’Atoa Filoha , kanefa ny toerana fandoavan ketra dia any amin’ny faritra Itasy, voasazy ve izahay amin’izany sa mba misy fijerevana ihany. Marina mihitsy io voalaza io eh, ny fahafahana mihitsy no tsy misy fa mba tsy hisian’ny olana eo amin’ny fanjakana dia mety hivarotra fananana handovana hetra eh.
    Mahereza daholo

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.