Accès à l’eau potable : Un tarif subventionné pour 600 000 ménages vulnérables

Le ministère de l’Eau, de l’Assainissement et de l’Hygiène (MEAH) lance une grande campagne dite opération « Avotr’Aina », pour un meilleur accès à l’eau potable et un meilleur hygiène dans trois grandes villes de Madagascar, et ce, pour faire face à la pandémie de Covid-19. Il s’agit des communes urbaines d’Antananarivo, de Toamasina et de Moramanga. Ainsi, 600 000 ménages vulnérables utilisant les 2 000 bornes fontaines dans ces communes, seront ciblées. Pour pouvoir accéder à l’eau potable, ils bénéficieront d’un tarif subventionné de l’ordre de 20 Ar pour le bidon de 20 litres à Antananarivo et de 50 Ar à Toamasina. La fourniture de Dispositifs de Lavage des Mains (DLM) avec du savon dans 2 500 lieux publics tels que les bornes fontaines, les marchés et les écoles, n’est pas en reste. En outre, des savons seront distribués aux 200,000 personnes issues des 40,000 ménages les plus vulnérables. « Les actions de réponses à la covid-19 rappellent inévitablement l’importance de l’Eau, l’Assainissement et l’Hygiène pour lutter contre cette pandémie », réitère le ministre de tutelle, Voahary Rakotovelomanantsoa.

12 500 voitures à désinfecter. Toujours dans le cadre de cette opération d’une durée de trois mois, et sur financement de l’UNICEF à hauteur de 470 000 USD et bien d’autres donateurs, une campagne de désinfection des 12 500 voitures assurant le transport public de la capitale par l’équipe de la Brigade Mobile d’Hygiène BMH de la mairie d’Antananarivo, est menée. En plus, 21 000 chauffeurs et receveurs de ces 12 500 voitures assurant le transport public pour la capitale, seront dotés de cache-bouches lavables. Et 5 500 taxis et 7 000 taxi-be bénéficieront des gels hydro-alcooliques. En effet, l’utilisation des transports publics présente un grand risque de propagation de la Covid-19 du fait de la promiscuité des voyageurs et dans la mesure où les règles d’hygiène ne sont pas toujours respectées. A part cela, la désinfection des domiciles des ménages présentant des cas positifs de COVID-19 et leurs  alentours, aura également lieu. « L’UNICEF réitère l’importance de l’hygiène et assainissement pour arrêter la propagation de la pandémie. Il est primordial d’assurer un suivi très strict de l’utilisation de ces matériels ainsi que l’application de ces démarches de ces protocoles », souligne Michel Saint- Lot, Représentant de l’UNICEF à Madagascar. 

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.