Région Analamanga : Remise de Schémas d’Aménagement Communal pour 20 Communes

Remise officielle des Schémas d’Aménagement Communal par le MATP à 20 Communes de la région Analamanga.

Sur les 1523 Communes rurales à Madagascar, 100 sont dotées de SAC (Schémas d’Aménagement Communal). Lundi dernier, le MATP (Ministère de l’Aménagement et des Travaux Publics) a remis officiellement les SAC pour 20 Communes d’Analamanga.

Le développement communal est désormais guidé et orienté par les SAC, pour l’efficience et la cohérence des actions entreprises. C’est ce qu’ont affirmé les maires des Communes, qui ont reçu cette semaine, les Schémas d’Aménagement remis officiellement, lundi dernier à Anosy. Selon le ministre de l’Aménagement et des Travaux Publics, Hajo Andrianainarivelo, ces outils sont le fruit de la coopération de son département avec le PAGE (Projet d’appui à la gestion de l’environnement) de la Coopération allemande (GIZ), ainsi qu’avec l’Union Européenne. « 100 Communes disposent déjà de leurs SAC. Actuellement, une quarantaine de SAC sont en cours d’élaboration et nécessite davantage une coopération avec nos partenaires de développement », a-t-il indiqué. Outre la remise officielle des SAC, le PAGE/GIZ a également remis des matériels informatiques et des matériels de bureau à chacune des 20 Communes bénéficiaires de cette semaine. A noter que certains de ces Communes n’ont pas encore accès à l’électricité de la Jirama, et ont reçu des générateurs d’électricité photovoltaïques.

Orientations. D’après les explications, l’élaboration des SAC s’inscrit dans le cadre de la responsabilisation pour l’autonomie des collectivités territoriales décentralisées, qui figure parmi les priorités de l’Etat. « C’est pourquoi, le MATP compte parmi ses principales missions, le développement des différents outils de planification territoriale, en application de la Loi n°2015-051 portant Orientation de l’Aménagement du Territoire », a noté le ministre Hajo Andrianainarivelo. D’après ses propos, pour une vision de 15 ans, le SAC est un outil d’aide à la décision, permettant aux autorités locales de coordonner les interventions sur leurs territoires, et aux acteurs locaux de développement d’optimiser l’utilisation des ressources et potentialités. Par ailleurs, les documents d’orientation définis dans le SAC ont une force obligatoire pour les acteurs d’aménagement du territoire, selon le MATP. « Ils servent de cadre de référence aux politiques, programmes et projets des Ministères et des CTD. Ils sont utilisés comme cadre fondamental pour tout acte de services en charge de la gestion foncière. Pour les Communes rurales, la priorisation de financement des projets d’infrastructures et d’équipements, est conditionnée par la possession d’un SAC », indique la communication du Ministère.

Participative. Le SAC intègre plusieurs dimensions, si l’on ne cite que celle de l’adaptation au changement climatique, dans la formulation des orientations et de la programmation des actions à entreprendre dans les 15 ans à venir. En outre, son processus d’élaboration a été fait suivant une approche inclusive et consensuelles, pour garantir l’appropriation par les acteurs locaux, selon les explications du MATP. Bref, ces schémas apportent une transformation du processus de développement du pays, qui est aujourd’hui décentralisé et planifié.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.