Infrastructures routières : Vol de pièces métalliques sur les ponts de la RNS 5A

Des poutres aciers en H, volées sur la RNS 5A.

Cette fois, les voleurs ont été arrêtés. Les vols de pièces métalliques ont déjà causé l’effondrement de plusieurs ponts sur les routes nationales. Durant la dernière décennie, ce problème est devenu un grand casse-tête, compte tenu des coûts astronomiques de la construction d’un pont. Depuis l’année dernière, des mesures strictes ont été prises par le Ministère en charge de l’Aménagement et des Travaux Publics (MATP), dans le cadre de la lutte contre ces vols de pièces. La nuit du jeudi 9 juillet dernier, des voleurs étaient surpris en flagrant délit à Ambilobe, en train de voler des métaux sur le pont de la RNS 5A, reliant Ambilobe à Vohémar. « Ces voleurs sont déjà entre les mains de la Gendarmerie pour enquête. D’autres complices sont encore recherchés et devraient être arrêtés ce jour », a communiqué le MATP, hier. A noter qu’au mois de mars dernier, 7 individus ont été emprisonnés à Antsiranana, à cause de vols de pièces métalliques et des buses sur la RN6. Parmi ces voleurs figurent un président de Fokontany et un brocanteur. Les arrestations ont été faits à la suite d’une plainte déposée au mois de février, par la Direction Régionale de l’Aménagement et des Travaux Publics (DRATP) de la région Diana. Certes, pour le ministère de tutelle, il faut mettre fin à ces mauvaises pratiques pour assurer la durabilité des infrastructures routières.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Halte au sabotage la pauvreté ne justifie pas tout … servez vous de vos mains pour cultiver des patates et du manioc se sera plus bénéfique pour le pays …

  2. GADRAO sy SAZIO MAFY DIA MAFY … d’accord, fa AMPIANARO koa izy hoe inona no azo atao sy tsy azo atao mba hisian’ny filaminana sy fiaraha monina ho lafatra ho an’ny daholo be, ary koa fanajàna ny olona sy ny lalàna…etc….
    rehefa tsy hisy afaka ny hanoro azy ny mety dia tonga izy dia ataovy peine de mort.. dia samy vita.

  3. C’est pire qu’un simple vol. Dégrader une infrastructure routière, c’est empêcher la circulation des produits de première nécessité, empêcher l’arrivée de secours si besoin, sans compter les accidents que cela peut causer. C’est une atteinte à la sureté de l’Etat et celle de sa population, et devrait être puni comme tel. Stop au laxisme ! Que l’Etat soit ferme face aux actes irresponsables qui empêchent toute évolution du pays vers un avenir meilleur pour tous.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.