Cours du pétrole : Redressement en fin de semaine

Le cours du pétrole s’est redressé depuis la fin de la semaine dernière. A Londres, le baril de Brent de la mer du Nord pour livraison en septembre s’est apprécié de 89 cents, soit 2,1%, pour clôturer à 43,24 dollars. A New York, le WTI pour le mois d’août gagnait 93 cents, ou 2,4%, pour finir à 40,55 dollars. Selon les analystes de l’Agence internationale de l’Energie (AIE), cet allant est favorisé par les espoirs d’un vaccin contre le Covid-19, d’un léger recul du dollar et des dégâts sur la demande plus limités que prévus. « Des nouvelles positives autour de vaccins et traitements contre le Covid-19 ainsi que la baisse du dollar soutiennent les cours du brut », a estimé Edward Moya, analyste de Oanda. A noter que deux des candidats vaccins sont au stade le plus avancé, la phase 3, où l’efficacité est mesurée à grande échelle. Il s’agit du projet européen de l’Université d’Oxford, en coopération avec la société AstraZeneca, et celui chinois du laboratoire Sinovac, en partenariat avec l’institut de recherche brésilien Butantan.

Prévisions. Les acteurs et observateurs de marché ont accueilli, vendredi, les derniers chiffres de l’AIE, dont les prévisions de chute de la demande en 2020 se sont révélées moins sévères qu’anticipées. Finalement, elles sont attendues à 92,1 millions de barils par jour (mb/j) cette année, soit une chute de 7,9 mb/j par rapport à 2019. Cette dernière prévision est un peu mieux que ce que l’AIE avait prévu jusqu’ici, car la baisse au deuxième trimestre a été finalement moins sévère. Après avoir atteint son plus bas en neuf ans, la production mondiale de pétrole devrait de son côté repartir à la hausse dès ce mois, avec la reprise de la demande, selon toujours les anticipations de l’AIE.

Recueillis par Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.