Parc national de Ranomafana : Un laboratoire naturel de classe mondiale

Le parc national de Ranomafana est aussi riche en cours d’eau.

Le parc national de Ranomafana, géré par Madagascar National Parks (MNP), est classé site patrimoine mondial couvert en quasi-totalité de forêt dense humide de basse et moyenne altitude, et de forêt à bambous. Son marécage abrite également de nombreuses espèces végétales et animales. On peut citer, entre autres, le Pandanus, le Varecia variegata variegata, les Écrevisses et la Limnogale Mergulus. A part cela, Ranomafana représente un laboratoire naturel exceptionnel de classe mondiale permettant d’étudier l’un des écosystèmes les plus diversifiés et uniques du monde. C’est d’ailleurs considéré comme étant l’un des plus grands laboratoires à ciel ouvert au monde. Un campus de recherche de classe mondiale y est même implanté depuis 2003.

Centaines d’études. Il s’agit du Centre Valbio situé en bordure du parc et dirigé par le docteur Patricia Wright, qui a découvert dans les années 90 le grand lémurien du bambou, une espèce de lémurien que l’on croyait éteinte. Cet endroit accueille tous les ans des scientifiques de renommée mondiale et nationaux. Des centaines d’études y ont été menées, notamment sur les espèces faunistiques et floristiques endémiques de Madagascar, ainsi que les diverses actions de conservation. Pour explorer ce sanctuaire de la nature, Madagascar National Parks a élaboré 5 circuits différents, basés sur les principes de l’écotourisme. Il est possible d’y pratiquer le birdwatching, le trekking ou faire du camping au milieu d’une nature préservée. Il est à noter que le parc national de Ranomafana se situe à plus de 400 km au Sud-est d’Antananarivo, à 65 km au Nord-est de Fianarantsoa et à 139 km à l’ouest de Mananjary. Ranomafana représente un laboratoire naturel exceptionnel pour étudier l’un des écosystèmes les plus diversifiés et uniques au monde. Par ailleurs, ce parc est riche en cours d’eau. On y compte 25 cours d’eau, ainsi que trois rivières dont l’une d’entre elles alimente la centrale hydraulique pour la production d’électricité.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.