Chambre africaine de l’énergie : Sensibilisation pour la production et la consommation de gaz naturel

Les énergies renouvelables s’imposent de plus en plus sur le marché. Les pays d’Afrique ayant des potentialités dans le gaz naturel doivent miser sur ce secteur, pour changer l’Afrique, selon le nouveau comité de gaz naturel auprès de la Chambre africaine de l’énergie. Ces nouveaux membres du Comité ont accumulé des décennies d’expérience dans les secteurs public et privé à travers toute l’Afrique et partagent une même conviction que le gaz naturel peut propulser le développement économique de l’Afrique. « Le comité contribuera à conseiller la Chambre sur plusieurs projets et initiatives visant à stimuler les investissements dans les infrastructures gazières à travers le continent, et à développer des campagnes de sensibilisation au gaz pour stimuler la demande et la consommation », a communiqué le Conseil consultatif.

Ressources importantes. Le gaz naturel prend une place de plus en plus importante dans le mix énergétique du continent. L’Afrique abrite les plus grandes découvertes récentes de gaz au monde, en particulier au Sénégal et au Mozambique, selon la Chambre. Les gouvernements du continent reconnaissent, de plus en plus, les avantages de l’utilisation du gaz africain pour stimuler la croissance économique. Cependant, la plus grande partie du gaz africain est, jusqu’ici, restée sous-développée ou exportée, et son potentiel de création de valeur locale est resté sous-exploité.

Pour sa part, la Chambre africaine de l’énergie vise à soutenir et étendre plusieurs initiatives de monétisation et de valorisation du gaz telles que : l’augmentation de l’utilisation du GNC dans les transports. La Chambre ambitionne, également, parvenir à l’expansion des réseaux de PNG pour les ménages et les industries, le développement des infrastructures de GNL à petite échelle, le soutien aux projets gas-to-power, de pétrochimie et d’engrais, et l’amélioration de l’accès aux données sur l’offre et la demande de gaz sur le continent. Bref, pour la Chambre africaine de l’énergie, le gaz naturel présente d’énormes potentiels pour soutenir la transition énergétique.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire