Expérimentation de la 5G : Les équipements d’un opérateur mis sous-scellés par l’ARTEC

La 5G est encore dans une phase d’expérimentation à Madagascar, comme dans de nombreux pays membres de l’UIT, selon l’ARTEC.

L’ARTEC (Autorité de régulation des technologies de télécommunication) a suspendu l’expérimentation de la technologie 5G par. Selon les explications, l’opérateur concerné ne respecte pas les règles en vigueur et utilise la 5G pour des motifs non autorisés.

Le réseau 5G n’est pas encore disponible pour le grand public à Madagascar ! Cependant, cela fait plusieurs semaines qu’une campagne de communication sur le lancement de la 5G est menée. Un opérateur qui a initié cette expérimentation a déclaré en juin dernier qu’il a « activé son réseau commercial 5G pour offrir aux abonnés des services très haut débit ». D’après les informations fournies par l’ARTEC, l’autorisation accordée sur cette technologie ne concerne que l’expérimentation en indoor. « L’opérateur n’a pas respecté le contenu de cette autorisation. Le 20 juillet 2020, l’Autorité de Régulation a émis une Décision ordonnant la mise sous-scellés des équipements émettant la 5G sur tous les sites où ils ont été implantés. Selon l’autorisation délivrée, les tests doivent se faire uniquement dans un bâtiment clos. Une condition sine qua non pour la tenue des expérimentations. Or, cet opérateur s’est donné la liberté d’effectuer ses tests sur plus d’une dizaine de sites en plein air, sans en avoir averti au préalable l’ARTEC », ont indiqué les responsables auprès de l’autorité de régulation.

Commercialisation. Outre l’utilisation inadéquate des équipements émettant la 5G, dans le cadre de cette expérimentation, l’opérateur a également procédé au lancement commercial de la 5G. Cela représente une autre pratique irrégulière, selon l’ARTEC, car l’opérateur en question sait pertinemment que l’autorisation temporaire – dont la validité se limite à un mois – que lui a délivré l’Autorité de Régulation, n’autorise en aucun cas la commercialisation. « L’ARTEC tient à préciser qu’elle ne se pose aucunement comme un frein au développement. Dans l’exercice de sa mission de régulation, elle accompagne les activités de recherches, encourage les expérimentations et veille à ce que celles-ci se fassent impérativement en suivant les règlementations en vigueur », a souligné l’ARTEC dans sa communication. Certes, la 5G, à Madagascar comme dans de nombreux pays membres de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), est encore dans une phase de recherche. Une phase qui est suspendue dans la Grande-île, à cause de ces pratiques irrégulières. Selon les informations reçues auprès de l’ARTEC, les responsables de communication devraient également arrêter la campagne de lancement commercial et enlever les visuels indiquant que « la 5G commerciale est activée pour les consommateurs ». D’après les techniciens, chaque point, indiqué dans les réglementations en vigueur, a ses raisons d’être et les conséquences du non-respect de ces règles pourraient engendrer des conséquences immesurables.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. La France est déjà en retard mais quand on entend n’importe quoi sur la 5G on rêve que ça donne le coronavirus etc… le problème c’est le retard économique de la France, il faut sûrement arrêter d’écouter les racontars.

  2. Merciiiiiii ARTEC, de rester vigilant !

  3. Peur de nommer cet opérateur ????? Pourtant tout le monde le sait avec les coups de com de TELMA……

  4. L’ARTEC est dans son bon droit de régulateur et de supervision . La 5G avec la puissance émise par plusieurs antennes relais dans un rayonnement limité pose toujours la question de la nocivité ou non des ondes électromagnétiques sur l’humain . Dommage qu’il n’y a pas l’équivalent de l’ARTEC comme une puissante entité médico-scientifique pour le CVO qui est un véritable poison dans son indication pour le covid 19 !

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.