5e mois de confinement : Les PME du secteur formel au bord de l’implosion

Les PME malgaches dénoncent, depuis des années, la concurrence déloyale des importations sauvages. Aujourd’hui, elles réclament l’équité des mesures de soutien pour faire face à la crise.

La réouverture des entreprises en demi-journée, décidée par le gouvernement, est une mesure qui s’impose car le secteur privé malgache traverse un moment très difficile. Cependant, le manque d’accompagnement est dénoncé par les entrepreneurs qui craignent une récession sans précédent.

Des charges à payer sans aucune recette. C’est ce qui caractérise la moitié de l’exercice fiscal de 2020 des entreprises formelles. En effet, plusieurs mesures de soutien ont été évoquées par le Premier ministre, Ntsay Christian, lors de son intervention, dimanche dernier, sur la chaîne nationale. Cependant, “ces mesures sont inéquitables”, selon les entrepreneurs malgaches. « Les dirigeants ont finalement parlé d’exonération et d’allègements fiscaux. Malheureusement, ces mesures ne bénéficient pas vraiment aux PME malgaches. Le premier ministre a cité les zones franches, qui concernent surtout les investisseurs étrangers, le secteur du tourisme et le transport aérien. Pour nous, ces mesures montrent que l’Etat se soucie plus des investisseurs et des opérateurs économiques étrangers, plutôt que des entrepreneurs malgaches, alors que nous sommes tous dans la même galère. Beaucoup de PME n’ont fait aucune vente depuis presque un semestre, mais ne bénéficient que d’un report d’échéance. Cela donne déjà un aperçu du processus d’industrialisation que l’Etat compte mener. Si l’on se réfère à la situation actuelle, on peut imaginer que les mesures incitatives pour l’industrialisation seront plus adaptées aux investisseurs étrangers », nous a confié un chef d’entreprise, qui opère dans la production de meubles. D’après lui, les dirigeants qui visent un réel développement socioéconomique, doivent surtout se soucier des petits et moyens entrepreneurs malgaches, ou au pire des cas, mettre tout le monde sur le même pied d’égalité.

En tout cas, les entreprises attendent du concret en ce qui concerne le plan d’appui au secteur privé.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Aucune aide pour les PME au contraire le montant de l acompte d impôts du 3 bimestre 2020 à été multiplié par 2. Oui c est vrai….

  2. Cela fait 60 ans que l’on attend ……on peut encore attendre quelques décénies !!!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.