Résultats de recherche : Du nouveau sur les énergies renouvelables édité par la MCU


La MCU publie les résultats des recherches menées au sein des Universités publiques, pour soutenir les investissements, les innovations et les activités productives.

45 résultats de recherche sont présentés dans l’ouvrage, édité par la MCU (Maison de la Communication des Universités), et sont mis à la disposition des investisseurs, entreprises et acteurs socioéconomiques.

Les énergies solaire, éolienne, hydraulique, ainsi que les énergies hybrides combinant les énergies renouvelables et l’énergie fossile, sont considérées comme solutions idéales aux problèmes énergétiques. Sur le sujet, la MCU vient de publier un ouvrage intitulé « Résultats de recherche sur les énergies renouvelables à Madagascar ». Issus des Universités publiques de Madagascar, ces résultats sont appelés à être exploités par les investisseurs, les entreprises et les acteurs socioéconomiques, d’après la MCU, rattaché au ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique. « Les différentes sources d’énergie qui y sont répertoriées, sont accessibles dans le pays. Il y a le vent (très fort dans le Sud et le Nord du pays), le soleil (avec plus de 2.800 heures d’ensoleillement annuel), les chutes d’eau (7.800 MW disponibles dont 2% exploités selon les données de l’EDBM), sans oublier des ressources végétales comme le cresson, le jatropha, etc. », a indiqué l’éditeur de l’ouvrage.

Interface. La MCU a collecté ces résultats pour mettre en contact les chercheurs et les investisseurs. En effet, cet organisme assure la mission d’interface entre l’université et le monde de la recherche, d’un côté et de l’autre, le public dont les acteurs au sein de l’économie. « L’objectif est de sortir ces résultats des tiroirs et d’inciter ces derniers à les exploiter. C’est une des voies pour valoriser les travaux des chercheurs et les encourager à poursuivre leurs travaux. C’est aussi un des moyens pour rentabiliser l’investissement public dans l’enseignement supérieur et de la recherche. Certes, la recherche ne bénéficie pas encore d’une enveloppe confortable, mais ce que l’Etat y investit devrait être rentabilisé. D’où l’initiative de la MCU. D’ailleurs, l’énergie est un secteur transversal : il participe au développement de nombreux secteurs dont l’industrialisation, le commerce, l’agriculture, l’éducation, les TIC… Il s’inscrit aussi dans l’un des défis de l’Initiative Emergence Madagascar (IEM) », ont souligné les représentants de la MCU.

En vue. Le DG de la MCU, Fanjanarivo Symonette Pascaline affirme qu’après cette première publication, l’organisme prépare déjà un autre ouvrage. Celui-ci sera axé sur la valorisation de produits locaux pour l’industrie cosmétique. D’aucuns peuvent remarquer que ce secteur attire jusqu’aux micro-entreprises et créent de nombreux emplois. La valorisation de produits locaux pour ce secteur pourra d’ailleurs participer à la conservation de la biodiversité. Car plus les besoins du secteur augmentent, plus les besoins en ressources naturelles s’élèvent aussi. Les ressources issues des habitats naturels ne suffisent donc plus et les investisseurs sont obligés de planter, comme le font déjà quelques grandes entreprises du secteur. En attendant la parution de ce prochain ouvrage, la MCU n’a pas failli à sa tradition de sortir le recueil de textes mis à jours sur l’enseignement supérieur et la recherche scientifique. Ce recueil est un outil pour informer les différents acteurs sur l’évolution du secteur sur le plan réglementaire. Il participe ainsi à l’un des axes du ministère, d’offrir un enseignement supérieur de qualité et une recherche dédiée au développement.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Vous devriez commencer par changer votre façon de penser …
    Antananarivo est une des villes la plus polluée au monde !
    Les « Bailleurs de fonds » qui sont des Donateurs vous nourrissent, 75% du budget de l’État.
    Alors vos propos raciste sur l’enrichissant des donateurs…c’est complètement stupide.
    Mais vous pouvez toujours refuser les aides ( exemple les 671 millions de dollars pour lutter contre la covid.19.
    Et vous qu’avez vous fait pour votre pays ?…rien bien sur.

  2. Madagascar a toujours été et reste connu, pour toutes ses richesses: l’air pur, sous terre, en mer, sous terre : c’est pour celà que tous les colons et néo colons s’accrochent à ce pays, hélas vendu à perte aux détriments de son peuple. Les théories sont utiles et les appliquer ne nécessitent pas systématiquement l’appel aux capitaux étrangers: une certaine adéquation du changement de pensée doit être faite rapidement pour que le peuple ne crève plus de faim et garde sa fierté. Cette île comme tant d’autres pays africains riches ont été et continuent d’être systématiquement appauvris afin que les prétendus bailleurs de fonds s’enrichissent encore et encore.

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.