Secteur extractif : De nombreux risques de gouvernance à cause du Covid-19, selon l’EITI

Les pays tributaires des ressources extractives sont plus vulnérables face aux conséquences économiques du Covid-19.

Le Secrétariat international de l’ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives) a recommandé l’instauration d’une gouvernance transparente et résiliente dans le secteur extractif.

Les pays dépendant de l’exploitation des ressources minérales, pétrolières et gazières, notamment les pays en développement comme Madagascar, se trouvent vulnérables face aux conséquences économiques de la crise sanitaire liée au Covid-19. C’est ce qui a été évoqué lors de la récente réunion d’un panel d’experts dans le domaine du secteur extractif via un webinaire au niveau du Secrétariat international de l’ITIE (Initiative pour la Transparence dans les Industries Extractives). En outre, « de nombreux risques de gouvernance ont été mis en lumière à cause de cette pandémie », a souligné Mark Robinson, le directeur exécutif de l’ITIE International.

Gouvernance résiliente. A titre d’illustration, les échanges de matières premières entrepris sous pression peuvent être plus vulnérables à la corruption, et faire s’éroder les flux de recettes. Et dans certains pays toujours tributaires de ces ressources extractives, la part de revenus allouée aux gouvernements régionaux peut représenter jusqu’à 50% du total des revenus extractifs. Ces flux de revenus peuvent être réduits lorsque les gouvernements révisent leurs budgets pour répondre aux besoins du secteur public en matière de santé. Par conséquent, les communautés locales affectées par les projets d’exploitation minière, pétrolière ou gazière peuvent être pénalisées par les réductions de dépenses. Raison pour laquelle, le Secrétariat international de l’ITIE a recommandé l’instauration d’une gouvernance transparente et résiliente dans le secteur extractif. Maintenir un dialogue ouvert avec la société civile et ces communautés concernées n’est pas en reste. Pour mieux soutenir les pays mettant en œuvre la norme ITIE dans leur communication de données pertinentes en temps opportun en réponse au Covid-19, cette entité a mis en place de nouvelles mesures d’assouplissement s’appliquant aux déclarations des pays. Rappelons que la norme ITIE est une norme mondiale visant à promouvoir une gestion ouverte et responsable des ressources extractives. Ces nouvelles dispositions leur permettront ainsi de maintenir la dynamique qui anime le processus de l’ITIE tout en l’adaptant aux circonstances locales et aux besoins urgents en matière de renseignement.

Réviser les coûts de production. Par ailleurs, il a été également soulevé lors de ce webinaire que vivre et travailler avec le Coronavirus sera inévitablement coûteux. Il pourrait faire augmenter les coûts de production et les industries extractives devront tenir compte de ces coûts dans leurs projections. Force est de remarquer que les employés se livrant à l’exploitation minière, pétrolière et gazière travaillent souvent directement sur site et côte à côte. En outre, les opérations extractives se déroulent fréquemment dans les pays où les systèmes de santé publique sont sous pression et où l’obtention des revenus est impérative. Face à cette situation, le Dr David Nabarro, l’envoyé spécial du directeur général de l’Organisation Mondiale de la Santé pour le Covid-19, a indiqué qu’il est important de maintenir en bonne santé les communautés impactées par les projets extractifs. « Il est également important que les employeurs, y compris ceux qui évoluent dans le secteur extractif, pratiquent une approche plus durable. En effet, sans des services de santé publique de qualité assurant la sécurité des personnes, il n’existe pas de réelle perspective de réouverture de l’économie », a-t-il enchaîné. Force est aussi de reconnaître que bien que de nombreux gouvernements et industries extractives tentent désespérément de maintenir leurs activités économiques à flot, le virus n’est pas près de disparaître et doit être pris au sérieux. De nombreux acteurs pensent même qu’il faut vivre avec, en révisant leurs coûts de production.

Recueillis par Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.