Présidence de la BAD : Dr Akinwumi Adesina, seul candidat à l’élection du 27 août

Le président de la BAD, Dr Akinwumi Adesina, avec son fils adoptif malagasy Anthony Manampisoa et ses parents.

La réélection du Dr Akinwumi Adesina doit se faire à l’unisson dans un esprit d’acclamation, selon le doyen du Corps diplomatique africain aux Etats-Unis, Serge Mombouli.

La transformation de l’Afrique ! C’est le grand défi que la Banque Africaine de Développement (BAD) a décidé de relever, sous le mandat de son président actuel, Dr Akinwumi Adesina. En effet, de nombreuses réalisations sont enregistrées dans les 54 pays d’Afrique, dont Madagascar, qui bénéficient de l’appui de cette première institution financière du continent. On peut citer des projets dans le domaine des infrastructures, de l’agriculture, de l’énergie, etc. Malgré cette grande performance, le président du groupe de la BAD a fait l’objet de fausses accusations. « Aujourd’hui, Dr Akinwumi Adesina est complètement disculpé de tout acte répréhensible par un comité de haut niveau composé de personnalités éminentes dirigées par Mary Robinson, ancienne présidente de la République d’Irlande. Le panel a été créé pour examiner le rapport du Comité d’éthique, des Conseils d’Administration de la BAD, qui était auparavant parvenu à la même conclusion que le Dr Adesina ne s’était pas livré à des pratiques contraires à l’éthique ou à une faute », a souligné Serge Mombouli qui s’exprime au nom du Corps diplomatique africain.

Soutiens. Le Dr Adesina est le seul candidat à l’élection du président de la BAD, prévu le 27 août prochain, et a déjà reçu le plein soutien de l’Union Africaine. Ce soutien s’élargit davantage, depuis l’annonce du verdict par le Comité d’éthique du Conseil d’Administration et du Bureau du Conseil des Gouverneurs de la BAD. « Au nom du Corps Diplomatique Africain, nous félicitons le Dr Akinwumi Adesina président de la BAD, pour son leadership visionnaire, ainsi que les résultats de développement exceptionnels atteints par cette prestigieuse institution sous son mandat », a affirmé le Corps Diplomatique Africain accrédité aux Etats-Unis. Celui-ci exhorte les États-Unis d’Amérique, le plus grand actionnaire non régional ainsi que tous les autres actionnaires concernés, à continuer de soutenir fermement le président de la Banque et le groupe de la BAD, en particulier en cette période de pandémie mondiale de Covid-19. Selon les ambassadeurs, il doit continuer à jouer un rôle crucial dans le but de conduire les économies africaines sur la trajectoire de la croissance économique et du développement durable.

 Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.