LFR 2020 : Un budget rectificatif basé sur une planification pluriannuelle

Anticiper la politique budgétaire pour la relance post-pandémie. C’est l’un des objectifs de la loi de finances rectificative 2020. Il s’agit en somme d’un budget à la fois destiné à parer aux urgences sanitaires et à se préparer pour la relance économique. Un budget rectificatif qui se distingue car il est le premier à être basé sur une planification pluriannuelle.

 

Pour répondre aux conséquences de la pandémie sur la société, les actions continuent à travers, par exemple, des dotations en équipements de soin contre la Covid-19, ou encore des distributions gratuites de vivres pour les plus démunis.

 

13 velirano

 

L’opération actuellement en cours, en l’occurrence l’avance octroyée aux agents du secteur privé via la CNaPS, témoigne de cette volonté du gouvernement de préserver la population d’une crise sociale sans précédent. En résumé, tout en attendant la victoire finale contre la Covid-19, les autorités continuent de s’atteler aux efforts pour la relance économique, et ce à travers les investissements socioéconomiques prévus par les 13 velirano du président de la République. « Dans le secteur social, la résilience de la population sera renforcée via des programmes à caractère humanitaire, telles que le ravitaillement des points de vente de produits subventionnés (Tsena mora), la mise en œuvre des transferts monétaires inconditionnels (Tosika fameno), des travaux HIMO et Argent-Contre Travail, la mise en place des comités « Loharano », l’allocation de primes pour les personnels soignants, la réhabilitation des systèmes de captage, de traitement et de distribution d’eau, la dotation aux ménages vulnérables de kits de désinfection, etc. Cette LFR soutiendra par ailleurs la mise en place des restaurants sociaux dénommés « Kaly Tsinjo » consistant à la distribution gratuite de repas en faveurs des plus vulnérables de quelques districts. La distribution à grande échelle de manuels scolaires (classes T1, T5, T9 et Terminale), sandales spéciales, kits, tabliers et tablettes sera également effectuée ».

 

Infrastructures sociales

 

De plus, le Gouvernement poursuivra ses efforts en matière d’infrastructures sociales en priorisant la construction et l’équipement de centres hospitaliers, de centres de santé de base, de bâtiments et complexes sportifs, de campus universitaires, d’établissements scolaires, etc. Une grande importance a été portée sur la répartition équitable de ces installations au niveau des districts et des communes. Afin de solutionner le déficit en matière d’éducation, suivant les engagements de l’Etat, et en supplément aux objectifs fixés avec la Banque Mondiale ainsi qu’aux quotas propres aux gouvernorats, 476 salles de classe d’EPP réparties sur les 119 districts seront construites via cette LFR 2020. De même, la construction de 30 nouveaux EPP, 8 CEG, 6 lycées « manara-penitra » est prévue, ramenant le total des salles de classe au nombre de 1 100, supportées par ce budget. De plus, plusieurs dispositions innovantes seront entreprises au niveau du secteur de l’éducation afin d’alléger les charges des parents d’élèves et de garantir le fonctionnement des établissements scolaires, même dans les zones les plus reculées. Pour la santé publique, 10 centres hospitaliers « manara-penitra » seront achevés dès cette année, outre les nouveaux CSB et les autres réalisations telles que les rénovations et les extensions opportunes. Leurs équipements sont prévus dans la présente LFR, dont l’installation de système d’alimentation en énergie solaire afin de promouvoir l’utilisation des énergies vertes.

 

Développement régional

 

Ce budget d’anticipation se caractérise par ailleurs par une priorisation du développement régional. « En matière de décentralisation, chaque région sera dotée des moyens nécessaires à la construction de routes pavées, de marchés et de salles de classe. Chaque région sera également dotée de lots d’engins de travaux publics, pour prendre en main la réhabilitation des routes dans son ressort territorial. En ce qui concerne la modernisation « manara-penitra » des communes, 30 communes rurales ainsi que 20 communes urbaines bénéficieront de ce projet dans un premier temps pour cette année ». En tout cas, même si on ne peut pas encore s’attendre à un miracle, ce budget rectificatif peut être considéré comme un point de départ vers l’émergence de Madagascar. Dans une récente présentation faite par le ministre de l’Economie et des Finances, cette LFR constitue une véritable planification pluriannuelle pour Madagascar. « Grâce au renforcement de la qualité des investissements publics, à une meilleure répartition spéciale, à une solide programmation pluriannuelle des dépenses, l’Etat a décidé de lancer un vaste chantier national de construction d’écoles, d’universités, d’hôpitaux, de barrages hydroélectriques, de routes, d’usines, sans oublier les infrastructures sécuritaires. Le budget rectificatif 2020 est le premier à se baser sur une véritable planification pluriannuelle à Madagascar. Il accorde une importance particulière au développement équitable en ne laissant aucun district de côté dans la mise en place d’infrastructures de développement. Il est également le premier à mettre en place les bases d’une croissance inclusive en déconcentrant les investissements publics et en donnant la possibilité aux entreprises locales de participer à la construction des ouvrages », selon cette présentation du ministre, Richard Randriamandranto.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. …et si des nos cris et hourra …nous exhortions l’âne et le mûletier à ne point se désunir leurs efforts …pour voir jusqu’où l’attelage il peuvent l’amener !

  2. · Edit

    beaucoup de parlottes pour lancer dans le vent des projets qui font rêver même le zébu qui broute paisiblement….les fameux projets ne sont qu’un carotte pour faire avancer le bourricot qui doit toujours tirer la charrette le ventre rarement plein….jamais rien de concret….mais l’âne imagine peut-être qu’un jour viendra où la charrette sera moins lourde….mais tout n’est qu’un rêve….

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.