Digitalisation de l’agriculture : Lancée par un consortium d’acteurs dans la région Atsimo Andrefana

La première assemblée générale de la coopérative « Miharo Raiky » se fera par téléconférence.

Cette action entre dans le cadre d’un développement durable et inclusif prôné par les opérateurs de l’HOREB.

La vulgarisation des techniques de production améliorées et appropriées s’avère urgente afin d’assurer la sécurité sanitaire des consommateurs tout en relançant les exportations des produits agricoles. Le consortium d’acteurs regroupant les opérateurs de l’HOREB (Hygiène, Organisation et Restauration de l’Environnement et de la Biodiversité), Orange Madagascar, le Catholic Relief Services, la coopérative « Miharo Raiky » et les services déconcentrés de l’Etat dans la région Atsimo Andrefana, est conscient que c’est une des voies de sortie de cette crise sanitaire liée à la pandémie de covid-19. Il faut booster la production agricole pour assurer l’autosuffisance alimentaire et viser l’exportation. Cependant, le nombre de techniciens agricoles reste insuffisant pour couvrir les zones de production, sans compter le manque de structure d’encadrement et d’appui à la base. Raison pour laquelle, ce consortium d’acteurs a lancé la digitalisation de l’agriculture dans le cadre d’un développement durable et inclusif prôné par les opérateurs de l’HOREB.

Formations à distance. Ainsi, la commune rurale de Milenake dans le district de Toliara II a été choisie comme une commune pilote pour démarrer ce projet. Une cérémonie officielle de remise de tous les équipements nécessaires à sa mise en œuvre s’est tenue la semaine dernière, et ce, en présence du Gouverneur de la région Atsimo Andrefana, du Chef de district, des représentants des banques BNI et BOA Madagascar, du projet PIC (Pôle Intégré de Croissance), à part les acteurs concernés. Et par le biais de cette digitalisation, des conférences téléphoniques permettant de réunir jusqu’à une cinquantaine de personnes représentant les paysans locaux, les techniciens et les exportateurs seront organisées au niveau des fokontany de cette commune pilote, avec l’appui de Orange Madagascar. Ce qui permettra d’éviter la perte de  temps en matière de prise de décision entre les parties prenantes ainsi que d’économiser les dépenses sur les déplacements, a-t-on évoqué. En outre, des formations à distance seront organisées périodiquement avec des formateurs et des experts dans les domaines variés, selon les promoteurs. On peut citer, entre autres, la formation en matière d’alphabétisation et la formation agricole proprement dite. Des ingénieurs agronomes peuvent ainsi intervenir directement via une smart TV munie d’un convertisseur pour assurer cette formation à distance, et ce, via les connexions à internet qui sont offertes par Orange Madagascar.

Traçabilité. En outre, le Catholic Relief Services et cet opérateur en téléphonie mobile ont mis en place le système « Haivokatra » qui sert à accompagner ou assister les exploitants agricoles familiaux membres de la coopérative « Miharo Raiky » en cas de besoins par le biais d’un call center. D’après toujours les promoteurs, des tablettes sont mis à disposition des leaders paysans afin de capturer des informations concernant les éventuels problèmes ou maladies touchant leurs exploitations. Ils les transfèrent directement auprès des techniciens agricoles en vue d’obtenir des solutions ou ils peuvent communiquer directement auprès des responsables via ce call center moyennant un coût forfaitaire de 70 ariary à chaque appel quelque soit sa durée, a-t-on appris. En fait, le gouvernorat de la région Atsimo Andrefana et la coopérative « Miharo Raiky » qui regroupe 151 paysans et des représentants des techniciens agricoles et des exportateurs de l’HOREB, s’engagent à atteindre les Objectifs de Développement Durable via cette digitalisation de l’agriculture. Il s’agit, entre autres, de la réduction du taux de mortalité, de l’amélioration de la productivité et de la baisse significative du taux d’illettrisme. Ce qui permettra en même temps d’asseoir la bonne gouvernance étant donné que la traçabilité du paiement des ristournes et des taxes afférentes à la production agricole issue de cette commune pilote, sera assurée. La professionnalisation et la formalisation des exploitants agricoles, ne sont pas en reste.

Compétitifs. Par ailleurs, les acteurs de l’HOREB ont également remis des foyers à balle de riz aux 151 ménages pour éviter la déforestation. En tout ! Les parties prenantes ont comme vision de faire de la région Atsimo Andrefana comme étant le grenier à grains secs de l’Océan Indien et de l’Afrique australe, sans oublier le développement de l’industrialisation rurale par le biais de l’exploitation des ressources locales comme le toaka gasy et le vahona pour la fabrication de gels désinfectants et la production de chips de manioc. En effet, celle-ci est favorable aux cultures de pois de cap, de haricot et de black-eyes. Et la production de pois de cap s’annonce bonne cette année. Le consortium d’acteurs est aussi convaincu que cette démarche inclusive contribuera à rendre les produits agricoles plus compétitifs sur le marché international.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. l’agriculture locale principalement manuelle, sans tracteur et machine passe à l’ère numérique…qui voulez-vous faire rire ?

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.