Coopératives agricoles : Accès aux équipements pour développer les industries rurales

Les représentants des quatre entités qui ont signé l’accord de partenariat sur la mise en œuvre du projet « Zara Iombonana »

Quatre entités viennent de signer un accord de partenariat en vue de renforcer la productivité des 2 300 coopératives agricoles recensées dans tout Madagascar, à travers la mise en œuvre d’un nouveau projet intitulé « Zara iombonana ».

Il s’agit notamment du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, celui de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, du programme national d’entrepreneuriat Fihariana et de l’Organisation des Nations Unies pour le Développement Industriel.  L’objectif de ce partenariat consiste à appuyer ces coopératives agricoles, qui sont majoritairement localisées en milieu rural, à augmenter leur capacité de production en termes de quantité et de qualité. En outre, « le programme Fihariana se charge de la facilitation de l’accès de ces coopératives aux équipements, surtout de transformation, sous forme de crédit-bail afin de développer les industries rurales capables de satisfaire les besoins de leur district, voire leur région », a expliqué Valérie Zafindravaka, la Secrétaire exécutive du programme Fihariana, lors de la signature de cet accord de partenariat qui a eu lieu tout récemment à Ankorondrano.

Identifier les greniers de production. Via ce système de crédit-bail, les coopératives pourront acquérir des équipements ou matériels de transformation sous forme de vente-location. « Les coopératives Fanamby et AAM dans les régions Amoron’i Mania et Vatovavy Fitovinany seront les premières bénéficiaires du projet « Zara iombonana », et ce, à titre de coopératives pilotes. Des pressoirs à huile d’arachide sont ainsi mis à leur disposition sous forme de crédit-bail. Nous envoyons en même temps des techniciens qui se chargent de la formation des membres concernant l’utilisation et la maintenance de ces équipements. Le but est d’appuyer ces coopératives à augmenter leur production d’huile d’arachide tout en respectant la qualité afin de satisfaire, en premier lieu, la demande locale et d’assurer, par la suite, l’autosuffisance alimentaire du pays », a-t-elle poursuivi. Quant au ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, « nous allons identifier les greniers de production de matières premières qui serviront à alimenter régulièrement les industries rurales. L’appui des producteurs à l’amélioration de la qualité de la production agricole n’est pas en reste », a soulevé le ministre Lucien Ranarivelo.

Opportunités d’affaires. Dans la même foulée, « notre département se charge de la formalisation des coopératives agricoles et de la certification de leurs produits transformés ainsi que de la recherche de débouchés. La mise en œuvre de ce projet « Zara iombonana », contribue au développement d’un produit qui sera spécifique à chaque district. Nous allons entre-temps développer les opportunités d’affaires suivies de business plan types pour 30 secteurs d’activité dans le but de booster l’entrepreneuriat et l’industrie rurale », a évoqué le ministre de l’Industrie, du Commerce et de l’Artisanat, Lantosoa Rakotomalala. Par ailleurs, l’ONUDI assure la formation et l’encadrement technique des membres des coopératives afin de pérenniser leurs activités. Notons que ces 2 300 coopératives concernées comptent en tout près de 45 000 membres.  Et pour en revenir au projet « Zara Iombonana », qui est également décliné sous forme d’ateliers partagés, le programme Fihariana prévoit de mettre en activité 15 ateliers avant la fin de 2020 et 90 autres dans les deux prochaines années.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.