Secteur aurifère : Les exploitants réclament un prix de référence de l’or

Une forte délégation conduite par le ministre des Mines et des Ressources Stratégiques, Fidiniavo Ravokatra a rencontré les différents acteurs opérant dans le secteur minier et aurifère et les membres de la société civile dans les régions de SAVA et DIANA. 

A cette occasion, les exploitants aurifères opérant dans les carrières de Betsiaka Ambilobe réclament à l’Etat la mise en place d’un prix de référence de l’or. En effet, « les collecteurs achètent notre production à bas prix. En plus, ils font une mauvaise pratique au niveau du pesage de ce métal jaune », ont-ils déploré. En revanche, d’autres exploitants aurifères souhaitent se formaliser dans leur secteur. Ils demandent ainsi à ce qu’il y ait une facilitation des procédures administratives. Les artisans lapidaires, de leur côté, ont  saisi cette opportunité pour dénoncer l’introduction des pierres synthétiques qui mine la filière pierre précieuse et pierre fine. Il faut savoir que ces deux régions ont une grande potentialité minière surtout en or. Raison pour laquelle, le ministre de tutelle a soulevé qu’il faut bien réinsérer tous les acteurs informels opérant dans ce secteur stratégique dans le circuit formel, afin d’assurer la traçabilité de la production aurifère. « Il n’est pas acceptable que des régions à forte potentialité en ressources minérales comme SAVA et DIANA soient dominées par les exploitations illicites de pierres précieuses et de l’or. En outre, la population de ces deux régions doit en bénéficier des retombées économiques positives », a-t-il enchaîné.

Services de proximité. Il est à noter que l’Etat a mis en place des services de proximité pour éviter la lourdeur administrative. En outre, « les acteurs qui travaillent dans les secteurs minier et aurifère, n’ont plus besoin de se déplacer au niveau de la direction interrégionale des Mines et des Ressources Stratégiques à Antsiranana. Les deux régions ont désormais chacune sa direction régionale chargée des Mines et des Ressources Stratégiques. Celle de la SAVA est dirigée par Tiandrazana Fortinant Issouf , tandis que celle de DIANA est maintenant  assurée par  Marinasy Edith Virginie. A part leurs désignations à ces postes, ces nouveaux directeurs sont en même temps dotés de matériels roulants », d’après toujours les explications du ministre de tutelle. Toujours dans le cadre de la mise en place de ces services de proximité, un Bureau d’Administration Minière (BAM) sera construit dans la commune de Vohémar.

Lutte contre le covid-19. Par ailleurs, la délégation conduite par le ministre Fidiniavo Ravokatra, accompagnée par le vice-Ministre chargé des Nouvelles Villes et des Logements, Angelo Zasy, a rencontré les responsables du Centre Régional de Commandement Opérationnel des deux régions concernées.  Les discussions portent sur les stratégies de lutte contre le covid-19 tout en identifiant les besoins nécessaires, étant donné que la pandémie y sévit encore. Cette délégation a également visité le bureau régional du Cadastre Minier de Madagascar à Sambava qui est transformé provisoirement en centre d’isolement des personnes infectées par le coronavirus.

Navalona R.  

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.