« Tsinjo Fameno » : 40 milliards d’ariary de crédit pour 131 000 salariés du secteur privé

Les employés de l’entreprise franche Akanjo parmi les bénéficiaires de l’opération « Tsinjo Fameno ».

Bilan plutôt positif pour le « Tsinjo Fameno », l’opération de prêt destiné aux employés du secteur privé. À la clôture des inscriptions, le « Tsinjo Fameno » a totalisé 40 milliards d’ariary de prêts accordés, dont 20 milliards d’ariary déjà versés effectivement aux bénéficiaires. Au total, 131 000 salariés du secteur privé en bénéficient.

On rappelle que cette opération avait été lancée par le président de la République Andry Rajoelina le 25 août dernier, lors d’une cérémonie qui s’est déroulée dans l’enceinte de l’entreprise franche Akanjo à Ambatomaro.

Grande utilité. Et c’est au même endroit que la CNaPS a tenu à marquer la fin des inscriptions pour cette opération, qui a visiblement aidé les employés les plus vulnérables du secteur privé à faire face à la crise de la Covid-19. À l’instar une machiniste de la société Akanjo, qui a déclaré que le « Tsinjo Fameno » lui était d’une grande utilité. « Le montant reçu m’a permis non seulement de combler le manque à gagner dû à la suspension des heures supplémentaires, mais également de continuer à scolariser mes deux enfants », a-t-elle déclaré. Pour Arsène Edmond, machiniste, « recevoir cette aide était capitale étant donné que nous n’avons pas eu suffisamment d’heures supplémentaires et peu de primes. La somme perçue auprès de la CNaPS a donc permis de combler tout ce qui manquait à la maison, puisque j’ai eu des frais de scolarité impayés pour mes enfants. Ce prêt a vraiment aidé, bien qu’il soit pour le moment partiel. »

Bouffée d’oxygène. En somme, l’opération « Tsinjo Fameno » aura été une véritable bouffée d’oxygène pour les employés du secteur privé. Ils sont au total 131.000 à avoir souscrit à un prêt d’un montant compris entre 200.000 et 500.000 ariary. À la clôture des inscriptions, seulement 71.000 employés ont rempli correctement leur dossier et ont ainsi pu débloquer leur argent à la banque ou par mobile money. « Les 60.000 demandeurs restants peuvent se rassurer, le traitement des dossiers continue en permanence, et l’obtention de l’argent dépend de la régularité de leur dossier. Pour 25% des bénéficiaires qui ont déjà reçu leur prêt, le traitement de leur dossier n’a pris qu’un à cinq jours », a expliqué le directeur de la Communication de la CNaPS, Alain Ratsimbaharison. Rappelons que le prêt « Tsinjo Fameno » est à zéro taux d’intérêt. Le remboursement se fera à partir de janvier 2021 et jusqu’en décembre 2021. Il faut noter que le traitement des demandes se fait en moyenne entre cinq et six jours si les dossiers sont complets et correctement remplis.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.