Algoculture et holothuriculture : Formation des agents de pêche dans la région Atsimo-Andrefana

Les régions Atsimo-Andrefana, Diana, Sava et Analanjirofo sont favorables à l’algoculture et à l’holothuriculture. Le projet SWIOFish2 a dispensé une formation sur le sujet à 52 agents, qui partageront le savoir-faire à travers la Grande île.

Les techniciens de la DDA (Direction d’appui au Développement de l’Aquaculture) et les techniciens responsables de l’Aquaculture, ont bénéficié d’un atelier de formation sur l’Algoculture et l’Holothuriculture, qui s’est déroulé cette semaine, dans la région Atsimo-Andrefana. « Avec l’appui institutionnel du Projet SWIOFish2, le Ministère, à travers  sa Direction Générale de la Pêche et de l’Aquaculture (DGPA), aspire à un développement d’une aquaculture durable. Une détermination sectorielle qui rejoint parfaitement la vision du président Andry Rajoelina, sur la nécessité d’une gestion durable des ressources naturelles dans la concrétisation du processus d’émergence de Madagascar », a indiqué le secrétaire général du MAEP (Ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche), représentant le ministre, lors de la cérémonie de clôture officielle de l’atelier. D’après les informations, cette formation a été programmée par la DDA afin que les techniciens de la DGPA acquièrent les connaissances et expériences nécessaires en algoculture et holothuriculture. Les sessions étaient axées sur les systèmes de culture d’algues marines et de la spiruline Arthrospira platensis, les cycles biologiques, les techniques d’élevage respectifs d’holothuries et d’algues, les critères d’identification des sites favorables à l’algoculture et l’aménagement des lieux de culture. Les exigences en matière de conservation de l’environnement, la gestion d’alimentation et des maladies, les traitements post-récolte ou encore les analyses socio-économiques des filières ont également été abordés.

Efficacité opérationnelle. 52 agents des services décentralisés du Ministère, notamment les chefs de service régionaux de la pêche et de l’aquaculture (SRPA) et les responsables pêche et aquaculture au niveau des Districts, ont suivi la formation dispensée auprès de l’Institut Halieutique et des Sciences Marines (IH.SM) de l’Université de Toliara. Ce renforcement de capacités s’est basé sur des cours théoriques, soutenus par des sessions pratiques dans le but d’atteindre une efficacité opérationnelle pour ces agents, dans la conduite de leurs missions respectives. Fraichement formés, ils sont désormais des formateurs et vulgarisateurs et pourront apporter et partager leurs expertises auprès des communautés d’aquaculteurs réparties dans les 22 Régions de Madagascar. Autrement dit, ces responsables sont attendus pour répandre les acquis de la formation afin de développer, d’une manière durable, l’aquaculture marine dans toute l’Île. A noter que « l’augmentation de la production halieutique est l’une des principaux moyens qui contribue à l’autosuffisance alimentaire et qui augmente le revenu des communautés de pêcheurs » .  Selon des études menées, différentes Régions de Madagascar sont favorables à l’algoculture et à l’holothuriculture comme Atsimo-Andrefana, Diana, Sava et Analanjirofo.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.