Programme RINDRA : 40 millions d’euros de l’Union Européenne pour la résilience agricole  

Ny Hasina Rakotovao, chargé du Programme RINDRA au sein du Bureau d’appui à la coopération extérieure (BACE).

L’Union Européenne soutient Madagascar pour relever un considérable défi, celui d’atteindre  l’autosuffisance alimentaire. Plusieurs réalisations pour l’amélioration de la productivité, la rentabilité et la durabilité des chaînes de valeurs agricoles sont déjà enregistrées.

La coopération florissante entre Madagascar et l’Union Européenne a permis à la Grande-île de bénéficier du Fonds européen de développement (FED) qui finance le PIN (Programme Indicatif National). En effet, l’État Malgache et l’Union européenne ont convenu d’affecter une partie du FED pour financer la résilience agricole, à travers le Programme de Renforcement Institutionnel vers le Développement de la Résilience Agricole (RINDRA). Selon ses promoteurs, l’objectif est d’améliorer la productivité, la rentabilité et la durabilité des chaines de valeurs agricoles, tout en tenant compte des questions environnementales. « Mis en œuvre sur une période de six ans (jusqu’en 2023), ce programme vise à accompagner l’opérationnalisation des institutions publiques et parapubliques travaillant dans les secteurs de l’agriculture, l’élevage, la pêche et l’environnement (AEPE). L’accès aux financements pour les producteurs qui sont dans ces secteurs est également pris en compte », a indiqué Ny Hasina Rakotovao, chargé du Programme RINDRA au sein du Bureau d’appui à la coopération extérieure (BACE).

Apports bénéficiaires. Le montant alloué à ce Programme s’élève à 41 559 649 Euros, soit plus de 165 milliards d’ariary, dont la contribution du FED est de 40 millions d’Euros et celle des bénéficiaires 1,56 millions d’Euros. Selon les explications du BACE, l’apport des bénéficiaires est nécessaire pour favoriser l’appropriation des investissements et assurer ainsi la pérennité des impacts positifs du Programme. A noter que le secteur de concentration et domaine thématique de RINDRA est le Développement rural. Ainsi, plusieurs institutions œuvrant dans le domaine agricole et le développement rural bénéficient de ce financement, à l’exemple du Centre Malgache de la Canne et du Sucre qui a obtenu 550 000 Euros.

Changements.

Le programme RINDRA a déjà enregistré des résultats significatifs. Depuis sa mise en œuvre, ce sont 128 987 hectares de zones d’écosystèmes terrestre et d’eau douce qui sont désormais sous la gestion durable avec le soutien de l’Union Européenne, dont 95 063 hectares de zones protégées. Trois conventions avec des organismes tels que le Fonds de Développement Agricole (FDA), le Centre Malgache de la Canne et du Sucre (CMCS) et l’Autorité Scientifique Cites (AS-Cites) contribuant à la diffusion de recherches agricoles et environnementales ont été signées. Les parties impliquées dans ce programme vont élaborer ou réviser 25 textes législatifs et deux stratégies nationales. 22 fonds de développement agricole régionaux seront fonctionnels et opérationnels.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.