Lutte contre la famine dans le Sud : Hausse de la production de Doria, grâce aux appuis d’AFAFI Sud

Rolli Jaonarison, cultivateur de Doria dans le district d’Ambovombe.

Les problèmes liés à la malnutrition aiguë restent un vrai casse-tête pour les acteurs du développement, qui œuvrent dans le grand Sud. A Ambovombe, la population, les ONG et les OSC misent sur les Doria, pour assurer la résilience face au « Kere ». Selon les témoignages de Rolli Jaonarison, représentant la communauté locale, les producteurs de Doria ont bénéficié d’un appui efficace du Programme AFAFI Sud (Appui au financement de l’agriculture et aux filières inclusives), mis en œuvre par différentes organisations, notamment l’ONG CTAS dans le district d’Ambovombe. « Trois raisons qui nous font penser que la vente de « Doria » est différente. D’abord dans notre région, où la sécheresse survient périodiquement, les Doria se font parfois rares. C’est un problème  pour les agriculteurs d’Ambovombe, qui ont du mal à trouver des semences. Il y a des moments où  les Doria sont disponibles sur le marché, mais il arrive qu’ils soient introuvables, surtout pour les semences. Mais grâce à un partenariat avec CTAS , nous avons une solution efficace pour avoir les graines. De plus, nous les semences de Doria, reçu du CTAS sont de bonne qualité, permettant d’accroître la production  jusqu’à 80%, voire  90%. C’est une opportunité pour nous d’utiliser des semences de bonne qualité par rapport aux semences traditionnelles achetés sur le marché », a affirmé Rolli Jaonarison. D’après ses dires, les Doria fournis par CTAS sont vendus au même prix que les Doria ordinaires. Le plus grand avantage est leur disponibilité, malgré les temps difficiles.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.