Centrale hydroélectrique de Sahofika : NEHO produira  1 650 GWh par an pour le pays  

La vue aérienne du projet de Sahofika.

La société NEHO (Nouvelle Energie Hydroélectrique de l’Onive) développe un grand projet d’infrastructure énergétique à Madagascar en accordant une importance primordiale aux considérations environnementales et sociales.

Il s’agit de la réalisation et de l’exploitation de l’aménagement hydroélectrique de Sahofika, situé sur la rivière Onive à environ 100 km à vol d’oiseau au Sud-Est de la capitale et à 62 km à l’Est d’Antanifotsy. L’opérateur a obtenu un permis environnemental en mars 2020 grâce à son étroite collaboration avec le ministère de tutelle et l’Office National de l’Environnement. La première étape de réalisation du projet consiste à réhabiliter et construire la route d’accès au site du barrage. Cette voie reliera le site à la RN7 au niveau d’Antanifotsy, avec notamment la création d’une route de plus de 20km pour accéder au chantier du barrage, ce qui permettra de désenclaver les villages environnants. NEHO produira ensuite 1.650 GWh par an pour le pays, livrés sur le réseau interconnecté de la JIRAMA, dont 1.500 GWh garantis en continu tout au long de l’année, y compris dans les années les plus sèches. Le projet apportera une électricité propre à un coût trois fois inférieur au coût moyen de production actuel. Il sera ainsi la pierre angulaire de la transition énergétique du pays.

Déplacement de 370 ménages. Il est à noter que l’entreprise met en œuvre ce projet en appliquant les normes internationales les plus strictes, telles que les sauvegardes opérationnelles de la Banque Africaine de Développement (BAD) et aux normes de performances de la Société Financière Internationale (SFI). Sur le volet social, la mise en œuvre de ce projet entraînera le déplacement d’environ 370 ménages. NEHO s’est engagée à garantir une acquisition des terrains nécessaires à la réalisation du projet et des mesures de compensation respectant le cadre juridique malgache et les normes internationales en matière de réinstallation involontaire. A ce titre, un Plan d’Action de Réinstallation (PAR) et un Plan de Restauration des Moyens d’Existence (PRME) définissent le processus de réinstallation. Un nouveau site de réinstallation a été dûment sélectionné pour garantir le maintien du niveau de vie de ces populations après la réinstallation.

Conservation des forêts. Par ailleurs, dans le cadre de la gestion des impacts liés à la biodiversité, NEHO s’est engagé dans son Plan d’Action pour la Biodiversité (PAB) à apporter un appui à la conservation des forêts naturelles du Parc National de Marolambo en collaboration avec le gestionnaire du parc. La contribution à la création de la Nouvelle Aire Protégée (NAP) de Tsinjoarivo pour la conservation et la restauration des forêts naturelles, n’est pas en reste. C’est pourquoi, le directeur général et la responsable Environnement de NEHO ont récemment rencontré respectivement, les directions régionales de l’Environnement et du Développement durable Alaotra Mangoro et Vakinankaratra. En effet, l’entreprise prévoit de soutenir ces deux régions en participant au programme environnemental du ministère de tutelle.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

3 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Je voudrais adresser mes félicitations à Navalona pour les nombreux articles aussi intéressants les uns que les autres,’qu’il nous livre régulièrement dans le journal de Midi.D’autre part, serait-il possible de savoir ce que représentent ces 1500Gwh dans la consommation d’electricites de Madagascar ?

  2. Mention TRES BIEN…

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.