Filière vanille : Des cas de Fusariose dans la Sava et l’Analanjirofo selon la DPV

Et pourtant, la bonne floraison constatée actuellement dans différentes régions laisse supposer une bonne production pour la prochaine campagne de la vanille.

La Fusariose également appelée la « maladie jaune » s’avère encore très difficile à traiter

Une mauvaise nouvelle pour la filière vanille malgache. La Direction de la protection des végétaux au sein du ministère de l’Agriculture, de l’élevage et de la pêche annonce que des cas de fusariose sont actuellement détectés à Madagascar.

Une autre menace

Intervenu samedi dernier sur le plateau de la TVM, Rabemiafara Lahatra Herizo, Directeur de la protection des végétaux, a précisé que ces cas se trouvent notamment dans les régions Analanjirofo et Sava. Une autre menace en somme pour la vanille malgache puisque le traitement de la Fusariose, également appelée « maladie jaune » ou « maladie des racines » pose encore problème. Il s’agit d’une maladie provoquée par le champignon dénommé Fusarium oxysporum f. sp. radicis-vanillae qui attaque les racines des jeunes lianes de vanille avant même leur entrée en production. Ce parasite génère une détérioration des tissus externes, empêchant ainsi l’absorption d’eau et de sels minéraux, ce qui entraîne la mort des lianes au bout de quelques années, lesquelles se fanent tout en perdant leurs feuilles avant de mourir.

Prévention

Différents traitements biologiques et agrochimiques ont été déjà essayés mais sans grands résultats. Jusqu’à présent, la meilleure solution est la prévention. Sur ce point justement, et pour les cas actuellement détectés dans la Sava et Analanjirofo, le Directeur de la protection des végétaux a déclaré que des mesures de prévention sont prises. Il s’agit, en premier lieu, d’isoler les vanilliers contaminés. « Seules les vanilles qui ne sont pas contaminées peuvent circuler sur le territoire national », a expliqué Rabemiafara Lahatra Herizo. Par ailleurs, des actions de sensibilisation seront menées auprès des opérateurs de la filière vanille afin d’éviter la propagation de la maladie. Une position classique de la part du ministère de l’Agriculture de l’élevage et de la pêche puisque traditionnellement la solution reste la prévention, combinée avec d’autres méthodes.

Meilleure perspective

On attend, en tout cas, plus de précision de la part de la Direction de la protection des végétaux sur l’étendue réelle de cette maladie. D’autres sources annoncent, en effet, une meilleure perspective de la prochaine campagne de vanille, en termes de production. « On constate actuellement une très bonne floraison des plantations de vanille dans la plupart des zones de production », déclare un opérateur de la filière vanille. Ce qui laisse supposer une autre production record l’année prochaine. En somme, et en espérant qu’il n’y aura pas effectivement cette menace de la Fusariose, Madagascar risque de se retrouver, une fois de plus avec un énorme stock de vanille. Ce qui ira bien évidemment à l’encontre de la politique de fixation d’un prix plancher de 250 dollars le kilo menée par le gouvernement. La perspective d’une surproduction pénalise également les opérateurs qui disposent déjà d’importants stocks de vanille mais qui n’arrivent pas à les écouler car les industriels de l’arôme qui misent déjà sur cette surproduction rechignent encore à acheter à 250 dollars.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Moi je suis a maurice, j’ai un vanillé chez moi et mon souci c’est que apres plus de 4 ans de recolte maintenamt ca fait plus de 5 ans que ma vanillé de fleurit plus est ce que vous croyez que. C’est
    A maladie ou une mouche la piqué?

  2. Prévision d’une belle récolte 2021……encore faut il savoir, pouvoir, vouloir vendre les stocks…..!
    Loin d’être gagné l’affaire !!!

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.