Production d’électricité : Baisse tendancielle de l’utilisation de gasoil depuis 2017

Madagascar utilise de plus en plus de fioul et d’énergies renouvelables pour produire l’électricité.

La transition énergétique avance à pleine puissance à Madagascar. Les données publiées par le Système d’information énergétique (SIE) indiquent une évolution importante de l’utilisation de fioul lourd et également des énergies renouvelables.

 Les centrales hydroélectriques ont toujours été les principales sources d’énergie électrique utilisées dans les grandes villes de la Grande île, bien que l’énergie fossile ait gagné du terrain durant quelques décennies. En 2015, les centrales hydroélectriques ont assuré la production de près de 67 000 MW/h d’électricité. A l’époque, plus de 50 000 MW/h étaient produits par les centrales thermiques fonctionnant au gasoil. Une baisse tendancielle a été enregistrée depuis 2017, où cet indicateur est passé d’environ 67 500MW/h à moins de 20.000MW/h en 2020. En ce qui concerne l’utilisation de fioul, cette source d’énergie a permis de produire près de 15 000 MW/h en 2015 et jusqu’à plus de 60 000 MW/h en 2020. Cette évolution traduit une forte tendance vers l’utilisation du fioul et des énergies renouvelables, en remplacement au gasoil, pour la production d’électricité. Pour mieux expliciter cette bonne tendance, le SIE a amélioré la présentation des données sur son site web, affichant une nouvelle mise à jour qui couvre la période jusqu’en juillet 2020.

Accès à l’information. Les évolutions des différents tableaux de bord sous forme graphique sur les productions annuelles et mensuelles, les puissances (installées et disponibles), le taux d’accès ainsi que le nombre des connexions en basse tension et en moyenne tension sont désormais accessibles sur le site du SIE. Afin de faciliter l’accès aux informations, différents filtres ont été créés et tous les graphiques sont désormais téléchargeables. En partenariat avec le projet GIZ-PERER « Promotion de l’Electrification par les Energies Renouvelables » de la Coopération allemande à Madagascar, l’optimisation du SIE (Système d’Information Energétique) est l’un des différents projets développés au sein du ministère de l’Energie et des Hydrocarbures (MEH). Ce projet contribue d’ores et déjà à l’atteinte des différents objectifs, notamment la transparence du secteur, la planification énergétique et au suivi-évaluation du secteur. En plus, c’est aussi un outil d’information et d’aide à la décision pour tous les acteurs du secteur de l’énergie, notamment les étudiants, opérateurs, investisseurs ainsi que les planificateurs. D’après ses promoteurs, cette activité est le fruit de la collaboration entre le MEH et ses organismes rattachés, la Jirama, avec l’appui de la GIZ-PERER de la Coopération allemande à Madagascar en vue de booster les investissements et de promouvoir l’électrification via les sources renouvelables surtout dans le secteur.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.