7e édition du salon Voatra : Les produits « Vita malagasy » à l’honneur

: Lors de l’ouverture officielle de la 7e édition du salon de la Créativité Voatra, hier. (Photo : Princy)

Des opérateurs malgaches membres de la Chambre de Commerce et d’Industrie d’Antananarivo (CCIA), exposent leurs produits et services dans le cadre de la 7e édition du salon de la Créativité Voatra.

Cet événement se tient depuis hier et ce jusqu’au 28 novembre 2020 à l’annexe de la CCIA à Antanimena. Une quarantaine de stands y sont érigés. Les produits « Vita Malagasy » y sont à l’honneur. On y trouve, entre autres, les compléments alimentaires naturels à base de sésame produits par la Ferme Aina. Le sésame a de nombreuses vertus comme la prévention de certains cancers, des maladies cardio-vasculaires. Il est également riche en calcium, magnésium et fer. Les promoteurs travaillent en partenariat avec des coopératives de producteurs à Farafangana et à Manakara pour la collecte de sésame. La Ferme Aina a, également, su diversifier ses produits en fabriquant, entre autres, de l’huile de sésame et de baobab.

Créativité. En outre, les produits cosmétiques naturels et fabriqués à Madagascar, se développent également d’une manière plus rapide, même si le pays traverse une crise sanitaire engendrant une crise économique. En effet, de nombreux produits servant de gels désinfectants sont exposés dans le cadre de ce salon de la Créativité Voatra, dans sa 7e édition. Les produits de beauté et de soins capillaires ne sont pas en reste. Mais force est de constater que les produits artisanaux y dominent. Les exposants ont fait preuve de créativité. On peut citer, entre autres, des effets vestimentaires aux modèles spécifiques fabriqués par Mahafaly Création, les différents sacs en raphia comme le « Sandrify » faisant la particularité de Madagascar, ou des sacs en tissus avec des broderies. Les différentes sandales en cuir sont également tendance. D’autres artisans exposent des décorations planes avec des peintures PVO. On y trouve aussi des décorations intérieures. Quant à la société Natur’l, elle a présenté le tambavy (tisane) à base de ravintsara servant à augmenter le système immunitaire humain, ainsi qu’une solution qui est utilisée pour désinfecter tous types de matériels, même les voitures.

La réputation. Par ailleurs, les produits issus de la transformation agro-alimentaire sont mis en avant lors de ce salon de la créativité. Les vins de tomate, les confitures de patate douce à chair orange, les ketchups, les mayonnaises de soja, les vinaigres de cidre, les fruits séchés et les pâtes artisanales aux œufs frais sans conservateur y sont entre autres exposés, sans oublier les haricots mungos ou soja vert qui font la réputation de la Ferme du Boeny. Rapha Madagascar, quant à lui, présente des produits utilisés pour les traitements naturels des maladies. En revanche, Vaniala, qui est une filiale du groupe JCR, expose une large gamme de produits de beauté et de bien-être naturels. On peut citer, entre autres, les huiles essentielles, les thés aromatiques, les produits d’hygiène, les fortifiants naturels, les huiles de massage et les boissons fonctionnelles à base de plantes naturelles.

Innovations. Et ce n’est pas tout ! Les innovations sont également à l’honneur dans le cadre de cet événement économique et commercial. A titre d’illustration, Madacompost se spécialise dans le domaine de la production de pavés autobloquants à partir du recyclage des sachets en plastiques. Cette entreprise y a également présenté un charbon recyclé qui a été conçu à partir du traitement des déchets ménagers. En outre, elle promeut un bio-combustible produit à partir des déchets urbains et un autre bio-combustible performant élaboré à partir de matières organiques densifiées et chauffées. Tous les deux sont destinés à un usage industriel. En tout, « notre objectif est de solliciter les entreprises malgaches à produire localement tout ce dont la population a besoin afin d’éviter la dépendance aux importations. Des échanges entre les opérateurs d’Analamanga et ceux des autres régions périphériques, ne sont pas en reste », a évoqué Noro Andriamamonjiarison, la présidente de la CCIA, lors de l’ouverture officielle de cet événement hier.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.