Migrations Internes : Un laboratoire inauguré et hébergé au CNRE Fiadanana

Lancement du premier Observatoire sur les migrations internes, le 4 décembre 2020.

Le pays dispose désormais d’un Observatoire des migrations internes. Celui-ci a été inauguré le 4 décembre dernier à Fiadanana, et lancé officiellement par le CNRE (Centre National de Recherches sur l’Environnement). « Ces dernières années, une augmentation importante des flux de migration interne depuis le sud du pays vers les centres urbains et les zones rurales de l’ouest et du nord-ouest a été constatée. Si la migration interne n’est pas un phénomène nouveau à Madagascar, les dynamiques sous tendant cette migration ont significativement changé, entraînant des effets qui jamais auparavant n’avaient été observés, et bouleversant des dynamiques sociales, politiques et économiques locales, régionales et nationales », a indiqué le CNRE, lors de la cérémonie de vendredi dernier, en présence de représentants des ministères et entités publiques, du corps diplomatique, des institutions académiques et de recherche, et des Organisations de la Société Civile.

Appuis. L’objectif final de la nouvelle structure est de contribuer à réduire sensiblement les tensions et conflits sociaux résultant des migrations non maîtrisées et constituant une menace à la paix et à la cohésion sociale. C’est le cas des actions dans les régions Androy et Menabe, soutenu par l’Organisation Internationale pour les Migrations (OIM) et le PNUD, financé par le Fonds des Nations Unies pour la consolidation de la paix (PBF – Peacebuilding Funds). Selon les informations, c’est pour accompagner le renforcement de capacités des autorités et acteurs de la gestion des migrations internes ; et pour contribuer à une appréhension de ces enjeux de manière plus pérenne et durable au niveau national et local, que l’OIM soutient le CNRE dans la mise en place d’un Observatoire, selon Yves Mong, directeur du CNRE.

Actions. L’Observatoire des migrations internes ambitionne d’être une première structure, qui servira de plateforme de référence pour étudier, produire et affiner à travers le temps les connaissances sur un certain nombre de paramètres et enjeux sociaux, politiques, économiques et environnementaux rencontrés à Madagascar, en lien avec les phénomènes de migrations internes. L’Observatoire sera également une plateforme d’échange, pour la diffusion et discussion des connaissances sur ces phénomènes et leurs dynamiques au sein de la communauté scientifique (nationale et internationale) et au-delà – et notamment auprès des décideurs et des autres parties prenantes, comme le grand public et la société civile, dans la planification de leur réponse et dans l’élaboration de stratégies qui visent à une meilleure gestion des migrations internes. Selon son directeur, Yves Mong, le CNRE confirme sa volonté d’utiliser pleinement les capacités de l’Observatoire pour que les décideurs politiques puissent avoir une meilleure compréhension, une bonne évaluation du phénomène actuel des migrations internes, afin de prévoir les impacts et formuler une stratégie de gestion éclairée et avisée des migrations internes à Madagascar. Selon lui, les données produites par l’Observatoire vont contribuer à terme à la formulation d’une politique durable de la migration à Madagascar.
Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.