LFI 2021 : Adoptée par les députés en 2e lecture

Le ministère de l’Economie et des Finances a préparé une loi de finances taillée pour la relance post-covid (MEFB)

Finalement, le taux de la TVA sur le gaz sera réduit à 5% comme l’a proposé le gouvernement. Par ailleurs, le budget du futur Sénat ne sera pas réduit

Retour à la décision initiale. L’Assemblée nationale a adopté samedi dernier en deuxième lecture le projet de loi de finances initiale 2021.

Amendements rejetés. Réunis lors d’une séance plénière qui s’est déroulée, samedi dernier, au Palais de Tsimbazaza, ils étaient 78 députés à avoir adopté cette loi de finances sur la même forme qu’elle a été votée lors de la première lecture. De ce fait, les amendements proposés par le Sénat ont été rejetés par l’Assemblée Nationale. En somme, la proposition du gouvernement de réduire à 5% la TVA sur le gaz domestique a été maintenue. Une nouvelle qui ravira, en tout cas, les actuels et futurs utilisateurs du gaz butane dont les prix vont probablement baisser, une fois la loi de finances 2021 adoptée. Les écologistes vont également se réjouir car cette initiative gouvernementale, approuvée par les députés, vise la réduction de l’utilisation du charbon de bois et permettra ainsi de lutter contre la déforestation.

Dernier coup. Les députés ont également dit non à la proposition de l’actuel Sénat de réduire le budget du futur Sénat. En effet, en fin de mandat, Rivo Rakotovao et ses pairs ont voulu réaliser un dernier coup contre le régime actuel en tentant de réviser à la baisse le budget de ceux qui les remplaceront à Anosikely. Ce qui n’est pas de l’avis des députés, qui ont donc décidé de maintenir le budget de 16,5 milliards d’ariary pour les sénateurs fraîchement élus. Enfin, les élus de la Chambre basse ont maintenu la proposition gouvernementale d’exonérer de TVA les opérations d’achat d’or que compte réaliser la Banque Centrale de Madagascar. Compte tenu de l’imminence de la clôture de la session ordinaire du parlement, les sénateurs ne pourront probablement plus revoir ce texte budgétaire. Partant, la suite de la procédure sera le contrôle de constitutionnalité de la Haute Cour Constitutionnelle avant la promulgation de la LFI pour 2021. Une loi censée être celle de la reprise économique post-covid.

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.