Inflation : Une prévision de 6,2 % pour 2021

La hausse des prix des PPN vont se poursuivre.

Le gouvernement va prendre les mesures qui s’imposent pour limiter les pressions inflationnistes qui vont résulter des effets néfastes de la crise sanitaire.

Conjoncture d’après-crise sanitaire étant, la vie ne sera pas encore aisée pour la grande majorité de la population malgache. Mais une atténuation est attendue en ce qui concerne l’inflation.

Modérée. L’inflation n’a pas été aussi galopante qu’on l’attendait en 2020. Les statistiques publiées par la Banque mondiale ; par exemple, d’une inflation modérée. « Malgré des marchés des changes sous pression et des chaînes logistiques perturbées par le confinement de certaines grandes villes, l’inflation des prix à la consommation est restée modérée en 2020, oscillant autour de 4 pour cent ». Ce maintien de l’inflation à un niveau plus ou moins raisonnable s’explique en partie par la bonne stratégie de riposte adoptée par les autorités. « Le gouvernement a profité de l’effondrement des prix du pétrole pour maintenir les mêmes prix à la pompe et ainsi alléger sa dette envers les distributeurs de pétrole. À l’exception du riz et de l’énergie, les produits de base ont quant à eux enregistré une inflation d’environ 5 pour cent tout au long de l’année, permettant ainsi à la Banque centrale d’appliquer une politique monétaire accommodante ». La tendance sera sensiblement la même en 2021.

Effets induits. En effet la loi de finances initiale prévoit une inflation de +6,2 pour cent en fin de période 2021. « Cette prévision anticipe notamment les effets induits par la hausse du cours du pétrole en cohérence avec la perspective de croissance économique mondiale prévue à 5.2% pour 2021, ainsi que la dépréciation limitée de l’Ariary. De plus, compte tenu de l’évolution de la Covid-19, les chaînes d’approvisionnement ne fonctionneront normalement que vers le premier trimestre 2021, impactant négativement le niveau de l’offre sur le marché ». Des dispositions seront par ailleurs prises par le gouvernement pour limiter la tendance inflationniste. « Afin d’éviter les pressions inflationnistes, le gouvernement continuera à soutenir l’offre globale via la poursuite de l’objectif pour l’autosuffisance alimentaire, la continuation des projets d’infrastructures productives (agricoles, routières, etc.) et le recours à l’importation de PPN. Ces mesures devraient permettre de satisfaire la hausse de la demande, en lien avec le taux de croissance économique prévisionnel ».

R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.