Flash-Eco

-Rencontre au sommet au sein de la Direction Générale du Trésor de Madagascar.

Les trésoriers généraux, principaux, et ministériels, ainsi que les agents comptables centraux  se sont réunis, vendredi dernier, avec le DG du Trésor Ihaja Ranjalahy. Marquée sous le signe de la décentralisation, la rencontre était, notamment, l’occasion pour ces responsables d’échanger sur les dispositions à prendre pour améliorer les services publics assurés par le Trésor dans les différentes régions du pays. La réunion était également axée sur l’examen du Circulaire d’Exécution Budgétaire établi notamment avec la Direction générale des autorités de régulation des marchés publics, la Direction générale du contrôle financier et la Direction du budget.

-Le ministère de l’Economie et des Finances renforce la lutte contre la pandémie de Covid-19. En marge de la cérémonie de levée des couleurs hier, des dispositifs de tests du coronavirus sont mis en place suite à la demande du ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandranto. Cette campagne de dépistage vient en appui aux efforts déployés jusqu’ici afin de limiter la propagation de ce virus au sein du MEF.  Les agents jugés vulnérables ainsi que ceux qui ont eu des cas contacts ont été priorisés pour le dépistage. Comme l’exemple vient d’en haut, le ministre lui-même s’est fait dépister. En parallèle à cette initiative, la Direction générale des impôts (DGI) a également déployé des moyens pour lutter contre la pandémie dans ses locaux. Outre les barrières sanitaires qui sont toujours appliquées, ses bureaux à travers Madagascar ont été munis d’alcool, de thermomètres, de virucide, de pulvérisateur, de gel hydroalcoolique. Des boîtes de « CVO plus » ont été distribuées à ses agents.

-Le Tchad obtient un accord de principe du FMI pour une facilité d’un montant de 560 millions  de dollars. Ce financement vise à soutenir la reprise économique du pays. Avec 3.269 cas de covid-19 officiellement détectés à ce jour, le Tchad est l’un des pays les moins touchés d’Afrique centrale par la pandémie, mais la dépendance de son économie au secteur pétrolier en a exacerbé les effets. Le programme à moyen terme des autorités tchadiennes comprend notamment un ensemble de réformes destinées à augmenter les recettes non pétrolières, à consacrer des ressources suffisantes aux secteurs sociaux et à l’investissement public, à renforcer le secteur bancaire, à promouvoir l’accès à une énergie plus abordable et verte, ainsi qu’à améliorer la gouvernance, la transparence en matière de dette et le climat des affaires.

Recueillis par R.Edmond

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.