Environnement : Madagascar vend 50 millions de dollars de crédits carbone

Une signature historique pour la protection de l’environnement.

Le programme « Atiala Atsinanana » est la première initiative de mise en œuvre  de la Stratégie Nationale REDD+ du pays, destiné à la vente de crédits carbone

La protection de l’environnement peut rapporter gros. C’est effectivement le cas avec la signature de l’accord de paiement du programme de réduction d’émissions « Atiala Atsinanana» conclu entre le gouvernement malgache et le Fonds de Partenariat pour le Carbone Forestier (FCPF) de la Banque mondiale, l’accord permettra de débloquer sur une période de 5 ans, un montant de 50 millions de dollars.

Intérêt capital

En effet, à travers cet accord de paiement, le FCPF s’engage  dans l’achat des crédits carbone sur la période de 2020 à 2024 à l’intérieur du Programme  de réduction d’émissions « Atiala Atsinanana ». Le paiement se fera au fur et à mesure des actions de réduction d’émissions réalisées. En somme, les 50 millions de dollars débloqués permettront de réaliser des initiatives pour réduire la pauvreté au sein des communautés qui dépendent de la forêt, tout en réduisant les émissions de carbone dues à la déforestation. Avec ce contrat d’achat des réductions des émissions de carbone en place, Madagascar devrait réduire de 10 millions de tonnes les émissions de dioxyde de carbone de la côte Est du pays, riche en forêts tropicales. Un accord d’un intérêt capital quand on sait que le programme de réduction des émissions est conçu pour accroître la productivité agricole et réduire la pauvreté en milieu rural tout en améliorant la qualité des sols, en conservant les ressources en eau et en protégeant les forêts et la biodiversité vitales. Etalée dans les régions SAVA, SOFIA, Analanjirofo, Atsinanana et Alaotra Mangoro, la zone du programme couvre 10% du pays, s’étendant sur près de 7 millions d’hectares le long de l’écorégion de forêt humide de l’est du pays. Cette région abrite plus de la moitié des forêts tropicales riches en biodiversité de Madagascar qui sont menacées par l’expansion agricole.

177 communes

Le programme de réduction des émissions s’appuie sur l’approche intégrée du paysage agricole du pays qui vise à lutter contre les causes directes et indirectes de la déforestation et de la dégradation, y compris d’importants bassins versants. Le programme renforce la conservation et la gestion communautaire des forêts et s’appuie sur des chaînes de valeur agro forestières respectueuses des forêts telles que la vanille. Sur les 177 communes touchées par le programme, la vente de réduction d’émissions de carbone est destinée à continuer et pérenniser des actions contre  la déforestation que les communautés mènent avec  les promoteurs d’initiatives.  Il s’agira également de récompenser les communautés et les communes contributrices de performance de réduction d’émissions et d’opérationnaliser les dispositifs de mise en  œuvre et de respect des obligations environnementales et sociales.   Le ministre de l’Economie et des Finances Richard Randriamandrato et la ministre de l’Environnement et du Développement Durable Baomiavotse Vahiniala Raharinirina ont représenté le gouvernement malgache lors de cette signature historique qui  s’est déroulée hier au Carlton. Marie-Chantal Uwanyiligira, la responsable des opérations de la Banque Mondiale a signé l’accord au nom de cette dernière.

R.Edmond.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Réduction d’émission dites- vous et la pollutions des véhicules, et le feu de brousse ??

Poster un commentaire