IGE : Victime de menaces et de pressions

L’Inspection Générale de l’Etat (IGE) est un organe de contrôle de la gestion des finances publiques rattachée directement à la Présidence de la République.

Celui-ci confie aux inspecteurs et contrôleurs d’Etat des missions permanentes ou occasionnelles selon ses directives. Ces derniers feront ensuite le compte-rendu au Chef de l’Etat en personne, conformément au texte réglementaire régissant le fonctionnement de l’IGE. Force est pourtant de reconnaître que ce sont notamment des anciens hauts employés de l’Etat ou ceux en exercice qui font souvent l’objet d’enquête par cet organe de contrôle. Dans le cadre de la réalisation de ses missions, l’IGE déplore que ses agents qui font des investigations sur le terrain sont, parfois, victimes de menaces et de pressions de la part des enquêtés.

Désinformation. Outre les menaces directes envers les inspecteurs d’Etat, voire envers leurs familles respectives, certains tentent de les décrédibiliser, a-t-on appris de source auprès de cette entité. A titre d’illustration, celle-ci a été tout récemment victime d’une désinformation suite à une mission d’investigation de routine réalisée par une équipe de l’IGE auprès d’une société d’Etat localisée en province. Une fois sur place, des rumeurs ont déjà circulé selon lesquelles, cette équipe n’était constituée que de faux agents n’ayant même pas reçu l’aval de leurs supérieurs hiérarchiques, alors que l’Inspection Générale de l’Etat exerce une mission, rappelons-le, sur ordre du Président de la République en personne.

Convocation. Il a été également évoqué que cette affaire concerne un haut responsable qui n’a pas répondu à sa convocation par l’IGE. Au contraire, cette dernière a fait l’objet de menaces avec des pressions lui demandant d’arrêter immédiatement ses investigations. Quelques jours après, une affaire de détournement de fonds ternissant l’image de l’IGE a été divulguée via un journal local alors qu’il n’y a même pas de responsable de la passation de marché au sein de cette entité, d’après toujours ces responsables. Cet organe de contrôle de la gestion des finances publiques ne fait que formuler ses besoins de fonctionnement tandis que la Présidence se charge de toutes les procédures de passation de marché jusqu’au paiement des prestataires, a-t-on enchaîné.

Défi de l’IGE. En dépit de tout cela, l’Inspection Générale de l’Etat ne ménage pas ses efforts pour améliorer son bon fonctionnement, depuis ces dernières années. A titre d’illustration, un projet de loi régissant son fonctionnement, son organisation et sa mission, a déjà été transmis au niveau des instances compétentes. Le renforcement de l’effectif de cet organe de contrôle ainsi que de ses compétences conformément aux normes internationales, se poursuivra également. Outre la dotation en équipements et matériels roulants à l’entité, la remise en l’état du Fichier Central des Malversations et des Irrégularités (FCMI) constitue une autre priorité de l’IGE. Ce qui permettra de mieux identifier et d’enregistrer tous ceux qui ont commis des infractions financières ou des détournements de deniers publics ainsi que leurs sanctions y afférentes. Le défi de l’IGE est de pouvoir se mettre au même rang que ses homologues francophones pour ne citer que l’Inspection Générale du Sénégal qui a le devoir de diffuser au grand public ses rapports d’activité. A Madagascar, cette entité est encore soumise à une règle de confidentialité.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Oser ne pas se présenter d’une convocation officielle, oser de discriminer, dénigrer une institution, oser proliférer des menaces à ceux qui cherchent à faire régner la justice. Alors ce haut responsable défit le Président de la République de Madagascar car c’est lui qui a donné ordre à l’effectivité de la mission. Je suis donc et j’appelle à poster #jesuisige pour condamner ces actes de nuisances et demander à toutes les instances de prendre les mesures nécessaires très fortes à l’encontre de ce Haut responsable qui se comporte au dessus de la loi

  2. Ce sont toujours les gros poissons,.bien attendu, qui mettent en difficulté les pêcheurs et c’est rarement qu’on puisse les prendre dans le filet et s’ils sont pris, si votre filet n’est pas bien solide ils trouvent le moyen de le déchirer

Poster un commentaire