RGPH-3 : Le nombre de la population à 25 674 196 d’habitants

La population malgache s’accroît en nombre

Un financement de près de 35 millions USD a été alloué pour la réalisation de ce 3e recensement de la population et de l’habitation (RGPH-3), depuis sa conception en 2015.

Ce 3e recensement général qui a eu lieu entre mai et juin 2018, fait ainsi état d’un nombre de la population dans tout Madagascar à 25 674 196 d’habitants. Celle-ci est composée d’un peu plus de femmes avec un chiffre de 13 015 251 personnes que d’hommes, soit un nombre de 12 658 945. Quant à la population étrangère résidente dans le pays dénombrée pendant le recensement, elle compte  33 276 individus, soit 0,1% de la population totale. En revanche, les sans-abris qualifiés de population flottante, qui se concentrent surtout dans la Capitale et les autres grandes villes, ont été dénombrés à part. C’est ce qu’on a appris lors de l’atelier de dissémination officielle des résultats définitifs de ce RGPH-3 hier au ministère des Affaires Etrangères. 

Taux de croissance de 3,01%. Il a été également exposé que 80,7% de la population recensée sont ruraux et un peu plus de la moitié de ces plus de 25 millions d’habitants se concentrent dans les hautes terres centrales. La région Analamanga se distingue des autres régions avec une densité de 208,9 habitants au km² si la moyenne nationale est de l’ordre de 43,3 habitants au km². En outre, la Grande île compte environ 6 080 000 ménages avec une taille moyenne de 4,2 individus par ménage. En tout, le rythme d’accroissement de la population est soutenu au cours de la période intercensitaire de 1993 à 2018, avec un taux de croissance démographique annuelle moyenne de l’ordre de 3,01%, soit une augmentation moyenne d’environ 368 123 personnes par an. Ce taux de croissance de la population est plus élevé à Toliara, Mahajanga et Antsiranana avec des taux respectifs de 3,5%, de 3,4% et de 3%. Il faut reconnaître également que la population malgache est caractérisée par sa jeunesse étant donné que plus de la moitié d’entre-elle ont plus de 18 ans. Et à propos de la longévité, l’espérance de vie à la naissance est  estimée à 67,64 ans en moyenne, dont 69,72 ans pour les femmes et 65,79 ans pour les hommes. 

Près de 35 millions USD. Parlant de la réalisation de ce 3e recensement général de la population, le directeur général de l’INSTAT (Institut National de la Statistique), Romalahy Mande Isaora Zefania, a évoqué qu’un financement de près de 35 millions USD a été alloué depuis son élaboration en 2015. « Des experts internationaux provenant du FNUAP et du PNUD, sont entre autres, recrutés afin d’améliorer la qualité des données. En effet, il est impossible d’avoir un taux de couverture nationale à 100% durant ce dénombrement de la population. Il y a toujours une marge d’erreur à accepter. Au niveau local, nous travaillons avec les autorités locales comme les communes, outre le recrutement de 45 000 agents qui ont été mobilisés pour faire les enquêtes sur le terrain », a-t-il expliqué. Pour sa part, le Premier Ministre Ntsay Christian, a soulevé que ces résultats définitifs du RGPH-3 serviront d’outils d’aide à la décision pour les dix années à venir, pour ne parler que l’élaboration du plan émergence. 

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

2 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Ils sont parmi les plus pauvres du monde, ils risquent la famine dans le sud….mais ils forniquent, ils baisent, ils violent … pas d’arrêt aux plaisirs sexuels..mais ils savent réclamer des aides internationales, pour acheter des gadgets ou des telephones.???il faut leur apprendre la CONTRACEPTION…avant tout..

  2. sauf crise politique [ la malédiction de Madagascar ], Madagascar est un le prochain eldorado

Poster un commentaire