Marché public : Un assistant parlementaire arrêté pour usurpation et escroquerie 

L’assistant parlementaire usurpant la fonction d’employé du MATP.

10 millions d’ariary ! C’est la somme qu’un usurpateur  a réclamée à un opérateur économique, contre une promesse d’attribution de marché public, relatif à la construction d’une route pavée de 8km dans la Commune d’Ambatofahavalo, district Atsimondrano. Bien que le ministre Hajo Andrianainarivelo tienne fréquemment des discours en public, contre le népotisme et la corruption, l’usurpateur n’a pas hésité à citer son nom pour soutirer de l’argent. En effet, l’individu s’est présenté en tant qu’employé du MATP (Ministère de l’Aménagement du territoire et des Travaux Publics) et prétendait être proche du ministre. D’après ses dires, les 10 millions d’ariary qu’il avait réclamé seraient pour le ministre et sa « commission » serait à payer en sus.

Plaintes. Méfiant, l’opérateur économique a procédé à un recoupement au niveau du MATP, pour vérifier l’existence du marché en question. Les responsables auprès du ministère ont affirmé que la personne n’était pas employée du MATP et que le marché n’existait pas. Une plainte a alors été déposée par l’opérateur économique, pour escroquerie. Informé sur l’affaire, le directeur des affaires juridiques au sein du MATP a également déposé une plainte auprès de la Brigade de recherche criminelle, le 1er avril dernier, au nom du ministre et du Ministère. L’usurpateur de fonction a été arrêté le même jour et déféré après enquête le 7 avril. Selon les résultats d’enquête, l’individu a reconnu ses actes et a indiqué qu’il n’est ni employé du MATP, ni proche du ministre, mais plutôt un assistant parlementaire d’un député élu à Mananjary. A noter que l’opérateur économique a retiré sa plainte, après remboursement de son argent par l’usurpateur. Cependant, l’affaire se poursuit en justice, suivant la plainte déposée par le MATP.

Antsa R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

4 Commentaires - Ecrire un commentaire

  1. Dia izay izany koa ,inona no mbola tokony ho tohiny ??? efa tratra izy ,efa naveriny ny vola ,ny mpitory efa nanatsoaka ny fitoriana ,assistant na deputé izy dia ahoana koa ny manaraka ???
    ho gadraina toa azy 12 mianadahy koa ??? dia ny lehibeny ve hahajery fotsiny eo ???? fitsarana malagasy ,ianao mahalala izao tsy hatoro

  2. l’opérateur en question doit être traduit en justice car il est corrompu aussi

  3. « Aassistant »parlementaire, qu’est ce que c’est ?
    C’est supposé assister, en plus d’un autre appelé « conseiller », un parlementaire député ou sénateur nommé ou élu entresoi,
    et payé, par le budget de l’État et non par cet assisté (qui dernièrement paraît il a droit à 10- dix- personnes à caser à ces postes…),
    dans sa compréhension des textes de lois, à peine lus ou vus
    et vite votés par des MAINS LEVÉES, très rarement discutés ( toujours le claironné et déclaré « manque de temps » très employé dans ces institutions).
    On en connaît des étudiants, qui en font des emplois permanents, des amis et connaissances des professionnels de la « politique »…
    Et celui-ci n’est pas le seul à en abuser , partout, ministères, ailleurs,
    en plus des avantages qu’il a déjà;
    mais il est le seul apparemment à être pris , pour l’instant , les mains dans le sac!
    Le pays est peut-être un des plus pauvres du monde,
    mais il est réclamé à copier les plus riches…,
    et vertu de la. »démocratie » , comme le proclament  » mpahay lalàna », opposants, juristes , patriotes etc etc

  4. L operateur aurait du perdre son argent c etait une leçon il savait très bien qu il payait une commission. D un côté il alimente le système en payant et après il porte plainte. On devrait l emprisonner pour corruption active. …..

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.