Projet AD2M : Développement des pôles de production  

C’est une des infrastructures productives réalisées par le projet AD2M.

Le projet d’Appui au Développement du Menabe et du Melaky (AD2M) intervient comme son nom l’indique dans ces deux régions à forte potentialité agricole.  

Dans le cadre de son phase II, son champ d’action s’élargit dans 47 communes réparties dans sept districts, à savoir, Maintirano et Antsalova dans la région Melaky et Miandrivazo, Mahabo, Belo sur Tsiribihina, Morondava et Manja pour la région Menabe. Il s’agit notamment d’un projet sous tutelle du ministère de l’Agriculture, de l’Elevage et de la Pêche, et financé par le FIDA (Fonds International de Développement Agricole) pour un coût total de 56,8 millions USD. Développer des pôles de production constitue sa principale stratégie. Il s’agit notamment d’une approche de concentration des investissements productifs ainsi que d’appuis aux services agricoles et à l’accès aux marchés dans des bassins de production prioritaire.

Travaux à 97 millions Ar. Ce qui intègre entre autres, l’extension des superficies exploitées par le développement des infrastructures productives. A titre d’illustration,  le projet AD2M vient d’aménager le micro-périmètre d’Andoho, situé dans la commune rurale de Betsiboka, district de Manja, dans la région du Menabe. Ce qui va permettre d’irriguer une superficie totale de 70ha grâce au captage de la rivière et à la construction de trois partiteurs en béton armé pour une distribution équitable de l’eau ainsi que d’un avant-canal de 30m de longueur et d’une piège à sable. La réparation des canaux d’irrigation n’est pas en reste. Le coût total de ces travaux s’élève à 97 millions d’ariary, a-t-on appris lors d’une réception provisoire effectuée par les techniciens locaux du ministère de tutelle. Ainsi, les 80 ménages bénéficiaires de cette infrastructure productive pourront désormais pratiquer deux campagnes culturales de riz par an. Leur prévision de production est de l’ordre de 600 tonnes de paddy par an, a-t-on évoqué. Il s’agit de ce fait  d’un avantage contribuant à augmenter la résilience face au changement climatique tout en améliorant la productivité agricole.

Près de 342 000 bénéficiaires. Par ailleurs, le projet AD2M vise à promouvoir une agriculture paysanne plus performante tournée vers le marché. Le renforcement de capacité des organisations de producteurs pour les activités économiques et commerciales en aval de la production s’avère également important afin d’améliorer leurs revenus. Il en est de même pour les autres acteurs de production concernés. En outre, les bénéficiaires sont formés à bien gérer les moyens communs de production pour une meilleure pérennisation des activités du projet. L’approche participative et inclusive constitue d’ailleurs le maître-mot tout au long du processus. Il faut savoir également que dans le cadre de la 2e phase de ce projet d’Appui au Développement du Menabe et du Melaky, il intègre la dimension adaptation au changement climatique dans ses activités, outre la consolidation et la pérennisation des acquis lors de la première phase. La mise à l’échelle de ces acquis et des paquets technologiques avec une extension de la couverture géographique du projet, n’est pas en reste. Ce projet qui s’étale sur une période de sept ans, cible en tout 57 000 ménages avec un nombre de bénéficiaire estimé à 342 000 personnes.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.