CEERE : Promouvoir l’entrepreneuriat au niveau des jeunes

Ce sont les membres actifs du CEERE.

Le Club Entrepreneurs-Étudiants des Rendez-vous des Entrepreneurs connu sous le sigle de CEERE a été créé en mars 2011.

Il compte actuellement près de 120 jeunes membres issus de différents secteurs d’activités. « Notre principale mission consiste à promouvoir l’entrepreneuriat au niveau des jeunes. Pour ce faire, nous menons diverses activités. On peut citer, entre autres, l’orientation des jeunes à s’intéresser à ce domaine qui contribue au développement socio-économique de la nation. Le développement du réseautage entre les membres s’avère également indispensable », selon Lucky Andrianirina, le président du CEERE, lors de sa rencontre avec la presse.

Plateforme. Comme son nom l’indique, ce club organise également d’une manière périodique des rendez-vous d’entrepreneurs en invitant des dirigeants de sociétés ou des professionnels issus des secteurs économiques dans le cadre de conférence-débat. En outre, « nous développons des activités de formation telle qu’une formation en business english club, et ce, au profit des membres. L’organisation de voyages au niveau des entreprises dans les régions comme à Toamasina, Antsirabe et Fianarantsoa, où il y a une concentration des industries, voire même à l’extérieur, n’est pas en reste », a-t-il souligné. Plus précisément, « le CEERE constitue une plateforme servant à forger les jeunes à se lancer dans l’entrepreneuriat. On peut les accompagner une fois qu’ils disposent d’une idée de création d’entreprise jusqu’au montage de leurs projets et à leur concrétisation, et ce, à travers des formations. Nous travaillons en étroite collaboration avec l’Ambassade de France à Madagascar pour ce faire », toujours d’après ses explications.

Sens d’adaptation. Par ailleurs, ce président du Club des Entrepreneurs-Étudiants des Rendez-vous des Entrepreneurs veut rassurer les jeunes. Même si Madagascar est en pleine crise économique suite à la crise sanitaire, il y a toujours des opportunités à saisir. À titre d’illustration, les services de livraison et le commerce en ligne sont en pleine expansion. « Certaines entreprises ont dû faire un dépôt de bilan tandis que d’autres ont connu une baisse conséquente de leur chiffre d’affaires en raison de cette crise, mais chaque entrepreneur doit avoir un sens d’adaptation. Je cite l’exemple d’un start-upper qui se lance dans le tourisme alors que c’est un des secteurs fortement touchés par la crise sanitaire. Ce promoteur a pu ainsi faire une reconversion d’activité en produisant des gels désinfectants qui sont des produits très prisés pour lutter contre la propagation de la Covid-19. La faillite des start-uppers peut être due à de nombreuses raisons. On peut citer, entre autres, le mauvais choix dans la conception du projet, le manque de persévérance ou bien un large investissement de départ et l’omission des études de minimisation des risques », a précisé Lucky Andrianirina.

Réussir leurs projets. Il est à noter que des jeunes ayant adhéré au CEERE, ont pu réussir leurs projets grâce à ces appuis du Club en matière de développement de l’entrepreneuriat. Ils opèrent dans différents secteurs d’activité. On peut citer, entre autres, la fabrication de produits cosmétiques, la valorisation de sacs de thé réutilisables, le développement de services de livraison ou de déménagement, la création d’un arbre de vie personnalisé en cuir et pierres précieuses, la spécialisation dans le domaine du conseil et développement personnel. Certains se lancent également dans la fabrication des produits artisanaux mélangés ou dans l’organisation événementielle tandis que d’autres ont eu l’idée de fabriquer des vêtements en lambahoany ou dans la production d’huile de coco pure. Mais ce n’est pas tout ! Des jeunes parviennent à fabriquer du liquide vaisselle, ou bien à confectionner des broderies personnalisées ou produire des sauces à base de tamarins ou encore organiser du camping  éco-responsable.

 Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.