Système inclusif : Une solution pour la relance économique

Lors de la préparation des jeunes plants de litchi qui sont mis en terre sur le site pilote.

Toutes les parties prenantes, y compris l’Etat et le secteur privé, doivent collaborer pour atteindre des objectifs communs, selon Faly Rasamimanana, DG de la société Faly Export et fondateur de Horeb.

Le Mouvement pour le rassemblement des Chrétiens en faveur de la nation (HFKF) va présenter des chaînes d’idées reconstruites sur la base de la mobilisation de toutes les forces vives dans le pays. Le but étant de créer une vision de développement générationnel pour les 60 ans à venir. Pour sa part, Faly Rasamimanana, directeur général de la société Faly Export, qui plus est, membre du HFK, chargé du collège du développement, avance que toutes les parties prenantes doivent être conscientes, et prendre chacune ses responsabilités en réalisant des actions concrètes. En outre, il suggère la mise en application du système inclusif comme étant une solution pour la relance économique de Madagascar, et ce, compte tenu de l’interdépendance de tous les acteurs du développement.

Site pilote. « Ce système inclusif consiste notamment à intégrer différents acteurs dans des activités communes en les regroupant au niveau d’une association. Un site pilote vient d’être mis en place dans la région Atsinanana, pour ce faire. On y regroupe, entre autres, des familles de producteurs qui mettent en pratique les nouvelles techniques de production et assurent l’entretien des plantations. Des encadreurs s’engagent à les professionnaliser. Un cabinet juridique assure la viabilisation de la vie associative tandis que des opérateurs s’occupent de la recherche de débouchés à la production. Sur le site, près de 1 000 pieds de litchi ont déjà été mis en terre. Des cultures maraîchères et des plantations d’arbres fruitiers produisant des corossols et des grenadelles, y sont également développées. Les recettes obtenues par la vente des récoltes seront ensuite à départager entre les différents acteurs, et ce, suivant la valeur des apports de chacun », d’après toujours les explications de Faly Rasamimanana, le promoteur de ce projet, qui est en même temps, le fondateur de l’HOREB, le référentiel systémique de développement.

L’objectif commun consiste à assurer la sécurité alimentaire tout en luttant contre la crise sanitaire liée à la Covid-19 ainsi que l’insécurité qui règne encore dans certaines régions à travers l’augmentation de la production. « Ce qui permettra en même temps de réduire le coût de la vie. Des indicateurs de résultats démontrant l’atteinte des objectifs communs s’imposent également », a-t-il conclu.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Un Commentaire - Ecrire un commentaire

  1. Finaritra tompoko,
    nahaliana tanteraka ny fomba fiasanareo ,indrindra ny fanazavana nytoro hevitra sy ny vita ,te-hanantona anareo tanteraka ny @ asa fampandrosoana ny mpiray tanindrazana.

    « raminoangaka@gmail.com » 033 02 760 99
    Atoa RAMINO

Poster un commentaire