Projet Tafita : Soutien au développement de 26 communes

Huit communes dans le district d’Arivonimamo font partie des bénéficiaires de ce projet TAFITA.

L’Union eEuropéenne finance à hauteur de plus de 2 millions d’euros un nouveau projet intitulé Tafita  ou projet d’appui à la sécurisation foncière et à la gouvernance locale, dans le cadre de la mise en œuvre du programme Afafi Centre.

Ce projet, étalé sur une période de quatre ans, vise à soutenir le développement de 26 communes réparties dans les régions Analamanga et Itasy. Pour ce faire, « nous contribuons à l’amélioration des ressources financières de ces collectivités territoriales décentralisées à travers la relance de la fiscalité locale.  Ce qui permettra à ces communes d’avoir une autonomie financière afin de payer leurs charges, notamment les salaires du personnel.  Nous accompagnons en même temps ces communes d’intervention à la facilitation d’une planification territoriale pour que chacune d’elle puisse établir son schéma d’aménagement communal. Un recensement parcellaire dans ces 26 communes est également en vue », a déclaré Raomba Jerôme, le directeur du projet Tafita, lors de son lancement officiel dans le district d’Arivonimamo, la semaine dernière.

Gouvernance locale. En outre, « ce projet Tafita contribue à la sécurisation foncière en prévoyant à terme une délivrance de près de 60 000 certificats fonciers par à ces communes d’intervention concernées. Cet appui à la formalisation des droits fonciers de la population impactée par le projet, permettra de réduire les conflits fonciers. La promotion de la gouvernance locale n’est pas en reste, en accompagnant ces collectivités territoriales décentralisées dans l’élaboration d’un budget participatif. Nous allons, de ce fait, affecter au niveau de chaque commune, et ce, d’une manière permanente, des techniciens dénommés animateurs communaux, pour ce faire », d’après toujours ses explications. Il est à noter que ce projet est mis en œuvre par le cabinet Geosystems Développement en collaboration avec les communes concernées. L’objectif consiste, en tout, à réduire la pauvreté et l’insécurité nutritionnelle à Madagascar à travers l’amélioration de la sécurisation foncière et la gouvernance locale. Les maires des communes bénéficiaires ont témoigné que la sécurisation foncière collective contribue à la réduction des conflits fonciers tout en assurant le développement local via l’amélioration de leurs ressources financières.

Résultats encourageants. Pour sa part, la Chargée de programme au sein de l’Union européenne a soulevé que ce bailleur appuie les réformes foncières entamées par l’Etat malgache depuis 2005, en finançant ce nouveau projet. « Les résultats issus de la mise en œuvre du premier projet d’appui à la réforme et à la sécurisation foncière (ARSF), il y a quatre ans, sont extrêmement encourageants.  A titre d’illustration, 34 guichets fonciers ont été réhabilités et plus de 100 000 certificats fonciers délivrés, sans oublier la formation des agents de l’Administration centrale et régionale ainsi que des agents communaux. Les opérations cadastrales qui n’ont pas été finalisées depuis des années sont également clôturées. C’est la raison pour laquelle nous souhaitons soutenir ces réformes foncières en travaillant sur ce nouveau projet Tafita, et ce, dans le but de soutenir le développement de ces 26 communes », a-t-elle fait savoir, lors de son lancement officiel à Arivonimamo.

Navalona R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication

Poster un commentaire