Lynchages à Nosy-Be : Le corps de l’Italien n’est pas toujours rapatrié



Jacaranda

Plus de 40 jours après les lynchages d’un Malgache, d’un Français et d’un Italien à Nosy-Be, la dépouille de l’Italien Roberto Gianfalla se trouve toujours sur place alors que celle du Français Sébastien Judalet a été rapatriée en France mercredi dernier. Et la famille de l’Italien, qui vit à Annecy dans les Alpes, dénonce le peu de soutien des autorités italiennes, selon RFI.

Selon toujours la même source, c’est la sœur de Roberto Gianfalla qui se bat aujourd’hui pour son frère. Pour pouvoir l’enterrer tout d’abord, l’Italie n’ayant pas d’ambassade à Madagascar. Carmela Gianfalla a pris contact avec celle en Afrique du Sud, mais elle a obtenu peu d’aide de sa part. Quant à la France, elle a le sentiment qu’elle n’est pas non plus intéressée par cette affaire. La plainte qu’elle a déposée a été transmise au parquet de Bobigny, saisi du cas de Sébastien Judalet, autre victime de ce lynchage. Mais pas de réponse pour le moment alors que ce même parquet a mené une enquête sur Sébastien Judalet qui a conclu que les rumeurs de pédophilie et de trafic d’organes étaient infondées. Carmela Gianfalla souhaiterait elle aussi laver le nom de son frère. Aujourd’hui elle est en arrêt de travail. Elle passe ses journées au téléphone et sur internet et espère désormais un retour du corps de son frère en début de semaine prochaine.

Share This Post