Bois de rose : Menacé de mort, Augustin Sarovy se réfugie en Europe



Jacaranda

L’instruction de la Présidence d’envoyer d’urgence des forces de l’ordre dans quatre communes à Tolagnaro fait signe que les mafias sont toujours à l’œuvre dans cette histoire sans fin…

Il est maintenant en Europe sous le statut de réfugié écologique. Les mafias des bois précieux ont lancé une véritable chasse à l’homme contre lui depuis des mois. Augustin Sarovy, un militant écologique qui avait témoigné en toute bonne foi sur le fonctionnement du trafic des bois précieux à Madagascar n’a pas eu d’autre option que de quitter sa terre natale pour sauver sa peau. Sur la version numérique de Goodplanet info, un magazine environnemental, il a livré ses impressions en la matière, ainsi que le parcours du combattant qu’il a subi avant d’arriver en Europe. Là-bas même, il n’est pas totalement  à l’abri de ses détracteurs. Comme cause de cette intimidation, il a été l’une des personnes ressources du documentaire de l’espion écologique Alexander Von Bismark, une investigation qui a pointé du doigt les dessus et les dessous des commerces illégaux de bois de rose, partant du cap Masoala vers la Chine et dont l’envergure se chiffre à des millions de dollars. Dès la diffusion du document sur les chaînes internationales, la mésaventure a commencé pour Augustin Sarovy. « J’étais contraint de quitter ma région après des menaces de mort incessantes lancées par les mafias. Je me suis dissimulé dans des hôtels à Antananarivo pendant un certain temps notamment avant que ma demande de se réfugier en Europe ne soit acceptée », selon les propos rapportés par le magazine Goodplanet Info. Là où il se trouve actuellement, les mêmes intimidations continuent toujours de pleuvoir à son encontre. Ce qui témoigne, une fois de plus, que le trafic de bois précieux concerne un réseau international, comme l’a d’ailleurs démontré Alexander Von Bismark dans son documentaire tourné entre Madagascar, la Chine et d’autres pays encore. Malgré les chantages, l’homme ne résigne pas, mais par contre, il ne compte pas revenir au pays dans l’immédiat. Il continue son lobbying à distance et d’ailleurs avec l’appui d’Alexander Von Bismark, Augustin Sarovy ferait un bon ambassadeur malgache dans cette lutte sans fin contre le trafic de bois de rose. Sur ce chapitre, la Présidence de la République a donné une instruction urgente aux forces de l’ordre de veiller sur quatre communes à Taolagnaro. Selon des renseignements, des gens s’apprêtent à transporter des  tonnes de bois de rose via ces localités. Attendre et voir l’évolution des choses. Notons que le chef d’Etat a adopté parmi ses priorités (les premières) la lutte contre les trafics de bois de rose.

Didi R.

Share This Post