Analakely : Coup de filet sur seize « mpanendaka »



Jacaranda

Pour un grand coup de filet, c’en est une. La  police d’Analakely a pu mettre la main sur seize délinquants, ces « mpanendaka » qui agissent en groupes composés de mineurs. « En tenue civile, nos éléments les ont pris en filature durant des heures avant. Cela a permis d’identifier les bandits. Il reste à attendre qu’ils (les mpanendaka) entrent en action pour les arrêter en flagrant délit par la suite », a expliqué le commissaire du premier arrondissement, le chef de l’opération. En l’espace d’une seule journée, ses éléments ont pu arrêter 14 individus, tous pris en flagrant délit. Ils ont été présentés devant le parquet samedi dernier et placés par la suite sous mandat de dépôt à Antanimora pour ceux déjà majeurs et Anjanamasina pour les trois mineurs. Le plus jeune de cette bande de malfrats n’avait que 14 ans, avance la police. Ce résultat a motivé la police pour continuer
Cette démarche est inscrite dans la lutte contre le banditisme dans le centre-ville. Ainsi, la nuit du même vendredi, deux autres individus munis d’armes blanches notamment des couteaux bien taillés qui à première vue ressemble à des couteaux de table mais bien tranchants et peuvent blesser mortellement. Ces derniers seront présentés au parquet ce jour. Au commissariat d’Analakely, la police possède un album qui regroupe les photos des bandits agissant dans le secteur. Une base de données qui permet facilement l’indentification des malfrats suivant leur mode opératoire. La plupart sont des récidivistes, des multirécidivistes même par fois. C’est dire que le passage éphémère dans les prisons n’a pu que les rendre encore plus déterminés à redevenir ce qu’ils étaient avant. Une sorte de cercle vicieux qui aggrave l’insécurité qui règne dans le milieu urbain. Le commissariat d’Analakely entend multiplier les rafles dans son secteur afin de mieux assainir le centre-ville.
D.R

Share This Post