Recrutement de marins : Un présumé arnaqueur au Parquet ce-jour

Le présumé est un marin qui, à défaut d’embarquement, s’est reconverti en escroc. Il a pris ses propres documents de navigation pour les falsifier et les revendre ensuite aux prétendants marins. Trois individus ont mordu à l’appât. Le préjudice de l’arnaque s’élève à un peu moins de trois millions d’ariary, a-t-on appris de la section des recherches criminelles. « Le mode opératoire est très simple : il efface, à l’aide d’un blanco, son nom sur la visite médicale d’embarquement. Par la suite, il fait une photocopie du document pour le revendre à ses ‘clients’, nous a expliqué l’enquêteur de Fiadanana. » Le présumé arnaqueur sera déféré au parquet ce jour pour faux et usage de faux à des fins d’escroquerie. L’arnaque du genre devient chose courante puisque bon nombre de malgaches aspirent à devenir marin vu le salaire en dollars ou en euros, l’équivalent du SMIC, mais en ariary, s’aligne avec celui des cadres supérieurs. Le profil des malgaches est d’ailleurs très recherché dans le monde maritime puisqu’ils sont jugés dociles dans l’exécution de leurs tâches. Un bas salaire et un comportement impeccable, ces deux paramètres intéressent les armateurs étrangers. Et pourtant, sur place, les bakchichs sont multiples pour avoir le poste et ce, sans oublier le népotisme dans le secteur. Bilan, les marins qui n’adhèrent pas à cette logique de corruption ont du mal à être réembarqués. L’année dernière, le responsable de recrutement d’une grande compagnie sur place a fait l’objet de multiples plaintes pour corruption. Un fait qui a constitué une lueur d’espoir pour ceux qui se trouvent coincés sur place faute de réembarquement dû à la corruption. Ce résultat de la section des recherches criminelles de la gendarmerie prouve encore une fois le mal qui ronge le secteur maritime.

Didi R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication