Tapatapany

 

# Tsiafahy – Ramatoa 64 taona may sy maty irery tao an-tranony. Ny alahady lasa teo no maty sy may tao antranony ity ramatoa iray 64 taona. Raha ny fitantaran’ny sefo fokontany teny antoerana dia avy nisotrosotro ka mamo ity ramatoa ity. Tsy fantatra marina moa izay nipoiran’ny afo fa ny dia izy efa maty sy may no hitan’ny olona . Marihina fa mipetra-drery ity ramatoa ity, ary niara-may taminy tao avokoa ny entana rehetra tao antrano.

# Andoharanofotsy – Moto sy fiara nifandoana olona 1 naratra. Ny 23 jiona teo vao maraina be RN7(PK9+300) no fiara hyundai no nifampikasoka tamin’ny moto iray izay samy handeha ho any atsimo, nianjera tamin’izany ilay mpitaingina moto. Natao avy hatrtany moa ny fitsaboana ity naratra ka rehefa nahazo ny fitsaboana sahaza dia nalefa nody.

Nangonin’I Alem

 

#   Belo-sur-Tsiribihina – Un naufrage a fait au moins 14 morts : Un canot métallique a fait naufrage sur le fleuve de Tsiribihina. Cet accident fluvial a fait un lourd bilan, au moins 14 personnes ont été tuées, a-t-on appris de sources officielles. Par ailleurs, 36 personnes sont portées disparues et restent introuvables. Les autorités, par l’intermédiaire de la gendarmerie ont aussitôt lancé des recherches pour essayer de retrouver ces disparus. Des hommes à bord de trois canots de sauvetage continuent de ratisser le fleuve. Selon le communiqué d’hier du Bureau National de Gestion des Risques et Catastrophes (BNGRC), le canot a heurté un tronc d’arbre dissimulé donc inaperçu à bord, d’où son naufrage. Ils étaient entre 50 à 60 individus à bord. Ces derniers devaient rejoindre Belo-sur-Tsiribihina en partance d’Amboloando avec des marchandises évaluées à 3 tonnes et demie. Plusieurs autorités sont dépêchées sur le lieu afin de voir de visu la situation et donner les consignes nécessaires. Hier, un appel à solidarité a été lancé envers la population pour contribuer les recherches.

D.R

 

# Vol de carburant à Toamasina – A qui appartient le container MRKU 716.596/3 ? : L’enquête mérite d’être diligentée de façon très sérieuse. Non seulement, il y avait mort d’hommes mais surtout le fait qu’il s’agissait d’un grand danger pour Toamasina, l’intérêt public est touché. Imaginons que le feu aurait touché et le tanker et le stock de carburant de Galana, le pire est bien évidemment à craindre. Hier, le ministre des Produits stratégiques Lalarisaina était venu à Toamasina pour voir de visu les faits. L’identité et la profession des membres du groupe de voleurs de carburant sont connues à travers le rapport des autorités locales. Parmi eux un taximan et un manutentionnaire d’une société de service. Il a été rapporté au cours de cette descente du ministre que le container entièrement modifié pour le trafic ne figure même pas dans le registre des entrées au sein de ladite société. Ceci dit, il a été illicitement transporté au niveau de l’entrepôt. A qui appartient-il alors dans ce cas ? Les bruits sur place indiquent la présence de personnes au col blanc derrière ces actes. Le DG de la société Galana a souligné qu’un vol du genre est répétitif à Toamasina. « La perte n’est rien par rapport à la menace d’une explosion qui plane en permanence sur la ville », a indiqué ce responsable. Une manière pour lui de rejoindre l’idée à ce qu’une enquête plus sérieuse soit lancée.

D.R

 

# Ressources naturelles – Forum sur sa préservation :  » Stratégies utilisées pour sauvegarder nos ressources naturelles  contre les trafics. Efficacité  de l’application des lois  et engagement des organisations de la société civile pour lutter contre les pratiques illégales. Mise en œuvre des stratégies de plaidoyer». Tel a été le thème débattu pendant le forum organisé par l’ONG Conservation International, appuyé par l’USAID dans le cadre du projet de la préservation des

Ressources Naturelles de Madagascar. Les ministères de l’Environnement, de la Justice, de la Sécurité Intérieure, de la Gendarmerie et l’Aviation Civile ainsi que la société civile ont tous été représentés durant la rencontre. Le débat a été chaud, d’autant plus, que l’assistance – des journalistes fraîchement formés pour devenir investigateurs – n’a pas mâché ses mots pour interpeller les participants. Ce forum arrive à point nommé du fait que le Chef d’Etat lui-même a annoncé sa volonté de lutter contre le trafic de bois de rose et d’autres ressources naturelles. Un autre se tiendra le mois prochain pour assurer la continuité des idées et résolutions prises lors du précédent forum.

D.R

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication