Tribunal : Un ministre essaie d’influencer la justice

Il a tout fait pour sortir la femme d’un ressortissant chinois des griffes de la justice. Dès l’enquête préliminaire auprès de la police, il est intervenu par l’intermédiaire de ses gardes du corps pour trouver une entente avec l’enquêteur. Une tentative qui a tourné court puisque le policier chargé de l’enquête leur a tourné le dos. Une décision louable pour cette autorité policière qui a su jouer la carte du professionnalisme. Le trafic d’influence du ministre n’a rien donné. De ce fait, la personne de nationalité chinoise et sa complice ont été traduites devant le parquet. Là aussi, le ministre n’a pas hésité à intervenir auprès du juge d’instruction. « Durant l’enquête, il a appelé par téléphone la ressortissante chinoise pour qu’elle passe l’appel au magistrat devant examiner l’affaire. Fort heureusement, le juge a refusé la manœuvre » a rapporté la partie civile. La tentative n’ayant pas abouti, le ministre en personne est venu au palais de Justice, certainement, pour tenter d’approcher le magistrat. Un échec de plus. Déboutés sur toute la ligne, les présumés voleurs ont été placés sous mandat de dépôt à Antanimora. Le juge chargé de l’instruction du dossier et le policier durant l’enquête préliminaire n’opnt pas cédé aux tentatives faites par le ministre de les influencer. Un exemple méritoire qui donne une bonne image et qui est un bon point pour nos autorités judiciaires, ayant su tourner le dos à une tentative de corruption active. Un tel fait ne peut que donner une lueur d’espoir à l’effort de la justice d’ être indépendante. Concernant les faits, la ressortissante chinoise est accusée de vol dont le préjudice s’élève à 120 millions d’ariary. « En complicité avec une malgache, elles ont dévalisé une maison en saisie conservatoire. Elle ont dérobé des objets de valeur qui s’y trouvaient encore. J’ai décidé de porter l’affaire en justice et je dis que cette dernière , a bien fait son travail et en toute honnêteté » a expliqué la partie civile. Par contre, avec l’intervention du ministre, la personne reste assez peu confiante sur le sort du dossier. Tout en espérant que la justice campe sur sa position et continuera de ne pas céder à toute forme de trafic d’influence de la part de cette autorité. Sur la même affaire, un avis de recherche sur deux autres chinois a été émis par le tribunal. Une affaire à suivre…

Didi R.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication