Trafic d’Artane avec Madagascar : Une revendeuse malgache mise en examen


Une autre malgache est actuellement entre les mains de la justice à la Réunion sur l’important trafic d’Artane et de Rivotril entre Madagascar et l’île de la Réunion. La magistrate en charge du dossier a procédé à une nouvelle mise en examen avant-hier. Sakia Abdallah, 21 ans, a été déférée au tribunal à l’issue de sa garde à vue au commissariat Malartic, lit-on dans le JIR. La jeune mère de famille a expliqué à la magistrate que son rôle a surtout consisté à revendre les plaquettes de médicaments aux toxicomanes pour financer sa propre consommation mais aussi pour payer sa « dette » vis-à-vis de Fatima Papa, le cerveau présumé du trafic qui avait été mis en examen et écroué le 27 juin dernier, après avoir disparu deux ans à Madagascar. La jeune fille, qui est sans emploi malgré une formation de coiffeuse, a dû « travailler » pour rembourser l’argent pour acheter des meubles qu’on lui avait avancée. L’enquête était partie d’une information anonyme lorsque le GIR avait appris que de l’Artane caché dans des conteneurs était arrivé au Port. Ce sont les hommes du Groupe d’intervention régionale qui sont à l’origine de cette affaire partie d’une information anonyme. Les médicaments étaient acheminés par des marins malgaches travaillant sur des bateaux de pêche réunionnais. Le trafic aurait porté au total sur plus de 50 000 sachets d’Artane et une quantité moins importante de Rivotril.

Suivez-nous aussi sur Facebook

Partager cette publication