Brickaville : Meurtre crapuleux, les trois assassins arrêtés

Jacaranda

Ils étaient deux à se lancer dans une affaire de soi-disant vente de farine à très bas prix. Un négoce qui leur a coûté la vie. Puisque ces deux opérateurs ont été assassinés et retrouvés morts dans une forêt non loin de la ville de Brickaville.

Deux mois après cette découverte macabre, les enquêtes menées par la Brigade Criminelle ont porté leurs fruits. Deux hommes inculpés dans ce meurtre ont été appréhendés par la police dans le Grand Port, au début de ce mois, ainsi qu’un autre individu, suspecté d’avoir soutiré de l’argent aux familles des victimes. Ils ont été tous placés sous mandat de dépôt à la Maison de force d’Ambalatavoangy. Les faits, le mois de juillet dernier, deux opérateurs ont été contactés par des individus pour une vente de farine à Toamasina. Saisissant cette opportunité, ils ont décidé de rejoindre le grand port. Sur la route du retour, ces deux opérateurs ne donnaient plus signe de vie quelques heures après avoir avisé leurs proches. C’est à ce moment que leur famille a porté plainte. Les cadavres de ces deux personnes, l’une tuée par balle à bout portant, tandis que l’autre assassinée à l’arme blanche, n’ont été découverts que quelques jours plus tard dans une forêt à Brickaville. Pendant ce temps, un individu a demandé une rançon aux familles, d’une valeur de 80 millions d’ariary. Une diversion pour masquer l’affaire. Saisie, la section 2 de la Brigade criminelle d’Anosy, a entamé une enquête approfondie. Et c’est grâce aux investigations que le cerveau de cette arnaque a été identifié. Ce dernier, après enquête, a dénoncé ses complices. Pris dans les filets de la police, deux individus ont été interpellés à Toamasina. Un certain Tsaboto, dit Ziva, qui, une fois de plus, a arnaqué la famille en disant qu’il pouvait indiquer la place où se trouvaient les deux disparus. Et un autre homme, dénommé Rino, qui selon toujours la police, avouait avoir participé au meurtre crapuleux des deux individus. Après l’acte, ces personnes partageaient leur butin, pris aux deux opérateurs, d’un montant total de neuf millions d’ariary. Trois autres individus, impliqués dans ces assassinats font actuellement l’objet d’une recherche par les forces de l’ordre.

Mike L.

Share This Post