Antsiranana : Jean Marc Koumba et les quatre agents de l’ACM en prison

Jacaranda

L’ex body-guard de l’ancien Président a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Diégo. Il y attend son procès dont la date n’est pas encore connue…

Malgré le message de détresse de sa femme Lila Randriambololona envers les autorités, l’ex-body-guard de Marc Ravalomanana a été placé sous mandat de dépôt à la maison centrale de Diégo. Il a été présenté au Parquet vendredi dernier et après presque 20 heures d’enquête, le juge a pris la décision de lui jeter en prison pour une détention provisoire. Les quatre agents de l’Aviation Civile de Madagascar (ACM) ont subi le même sort. Un conseiller de l’ambassade d’Allemagne à Madagascar est descendu sur place pour voir de près l’évolution de l’affaire. Il a pu rencontrer pendant quelques minutes le ressortissant allemand Jean Marc Koumba (JMK) avant qu’il n’ait mis ses pieds à la maison centrale. Rien n’a filtré de l’enquête, secret de l’instruction étant. Son avocat Me Eric Rafidison n’a pas pu d’ailleurs assister à la séance lorsque l’avion spécial qui devait l’emmener à Diégo, vendredi dernier, n’a pas eu l’autorisation de décoller pour une raison que seule l’ACM sait. Il a fallu qu’il ait pris le vol régulier le lendemain pour rencontrer son client le même jour. Mais le mal est déjà…fait. Jusqu’à preuve du contraire et faute d’information officielle pour une affaire qui concerne plutôt l’intérêt public, les cinq individus pèsent à leur dos le même chef d’accusation d’atteinte et de complicité d’atteinte à la sureté intérieure de l’Etat. Cela concerne le retour en catimini de l’ancien Président Ravalomanana Marc notamment son atterrissage inaperçu à l’aide d’un bimoteur à l’aérodrome, pourtant non opérationnel, d’Ansirabe. Sur le compte facebook de JMK, ses amis ont pu lire un message rassurant quant à son état de santé, et ce, malgré la grève de la faim qu’il a observée durant sa garde à vue. « Je me porte bien, je suis sain de corps et d’esprit, je n’ai l’intention ni de fuir ni de me suicider. Il n’y a aucune raison à ce que cela change ces prochaines heures ou jours » a-t-on lu sur son statut. La date de son procès n’est pas encore connue pour l’instant. La détention préventive, pour une affaire du genre pourrait être prolongée jusqu’à six mois. Quoi de plus normale si sa femme tire la sonnette d’alarme non seulement envers les autorités mais aussi envers l’ancien Président Ravalomanana Marc. « Que ce dernier avoue que mon mari est innocent et qu’il n’a rien à voir sur son retour… » a-t-elle clamé. Les projecteurs des actualités continuent d’être braqués sur Diégo et encore plus avec ce rebondissement inattendu sur la mise sous mandat de dépôt de JMK.

Didi R.

Share This Post