Décès de Mamisoa : « Il y avait un usage de la force mais pas mortelle »

Jacaranda

« Oui, nous avons usé la force durant l’arrestation de Mamisoa Andriantsalama dit Babali. Un geste tout à fait normal pour le cas du genre. Mais cela ne veut pas pour autant dire que cela lui a entraîné la mort. Ce n’étaient pas des coups mortels » a expliqué le commandant de la circonscription régionale de la gendarmerie de Toamasina. Les observateurs ont remarqué d’eux-mêmes que cette déclaration est en contradiction avec celle du commandant de groupement du même corps. Ce dernier a expliqué samedi dernier que la mort de Babali fait suite à son état d’ébriété entraînant une chute à bord de la voiture tout-terrain de l’Emmo-Sécurité. Une version que la famille du défunt refuse d’accepter. Et pour cause, la femme de Mamisoa aurait vu de ses yeux les coups portés sur son mari. Les membres de la ligue de pétanque de la région Atsinanana soutiennent, quant à eux, qu’il est totalement déplacé de dire que Babali a été en état d’ébriété durant cette nuit de vendredi au samedi. « Déjà qu’il est décédé, on le taxe encore de soulard et de drogué. Nous le connaissons de son vivant, un homme bien et ne touchant pas à ces genres de chose » ont-ils confirmé. En revenant aux déclarations des deux chefs de la gendarmerie, les journalistes sur place trouvent deux versions différentes et ne concordent pas. L’heure de l’arrestation : entre 21 h 30 et 22 heures affirme le premier et vers 1 heure du matin, dimanche, selon le second. Secundo, le premier affirme qu’il n’y avait aucune violence mais c’est surtout l’emprise de l’alcool qui a emmené Babali à sauter de la voiture. Le second, à son tour, avoue que les éléments ont porté des coups sur Babali mais pas au point d’entraîner sa mort. Ce sont des détails, certes, mais des détails qui…tuent, puisqu’il y a mort d’homme et surtout, la famille du défunt exige une explication plus pertinente sur la situation. Le corps a été emmené à Antsirabe, là où Mamisoa sera inhumé dans son caveau familial. Sa famille pense pousser loin l’affaire à leur retour après l’enterrement de Babali.

Didi R.

Share This Post